Problème de communication et non-dits rythment ces nouvelles qui vous emmèneront à la découverte d’un fils qui veut faire plaisir à son père disparu, un roi qui entend bien rétablir le silence et enfin un quiproquo du monde moderne.

Mais d’où t’es venue l’idée de lire ce livre ?

Parce que j’avais envie de découvrir l’histoire de ce roi silence, bien mystérieux, j’avais ajouté ce livre lors de ma dernière commande de livres numériques.

La quatrième de couv :

Trois histoires, trois empreintes de vie et invitations au voyage de cet auteur prometteur pour qui la plume se conjugue à merveilles avec la pluralité de ses styles. Comme dans toute famille, ces textes s’accordent et se confondent tout en gardant leur propre identité.

Mon avis :

Bataille navale, Le roi Silence et Mal entendu(e) forment les trois nouvelles de ce recueil. La première nous présente Nathan, engagé dans la marine et qui se bat pour obtenir la distinction suprême, celle de major de Navale. Tout cela, il le fait en mémoire de son père, mort pendant les combats de la Seconde Guerre mondiale, alors que lui-même venait à peine de naître. Son but est de pouvoir intégrer ensuite les Têtes brulées, corps dont son père a aussi fait partie. Il espère ainsi pouvoir accéder aux dossiers existants sur son père et qui, pour l’instant, sont classés top secret. Mais en face de lui, il y a Adam Devier-Narval, fils de sénateur et qui, lui, doit se battre aussi pour ce titre suprême afin de ne pas faire honte à sa famille. Malheureusement pour les deux amis, accéder à son rêve n’apporte pas toujours la joie attendue. Et la déception, ou même la mort, peut être au bout du chemin…

Dans Le roi Silence, on découvre un roi, bien tranquille dans un monde de silence jusqu’au jour où les hommes apparaissent sur Terre. Il va tenter tout ce qui est possible afin de retrouver la paix : semer la discorde entre les femmes et les hommes, donner des langues différentes aux humains, leur donner un accès à la conscience, puis leur inculquer l’importance de la parole rare mais qui a du sens, … Rien n’y fait, l’homme continue son incessant vacarme, ainsi que ses guerres. Le roi Silence va finir par comprendre que « en mariant le respect de la parole avec le partage équitable de la terre, l’Homme réussirait à s’entendre.»

Mal entendu(e) termine sur une histoire résolument plus contemporaine. La rencontre de deux inconnus sur un banc public. Alors qu’ils ne se sont jamais croisés, l’homme, sans jamais un regard pour sa compagne de banc, va commencer à lui faire des propositions indécentes. Au départ très prude, Nathalie va peu à peu se laisser aller à répondre à cet homme très entreprenant. Jusqu’à la douche froide qu’elle n’aura pas vu venir !

Problèmes de communication et non-dits rythment ces trois histoires. Et, au final, celle que j’ai préférée sera celle qui correspondait le moins à ce que j’aime lire en général. Car cette histoire de Bataille navale, avec la compétition qui ouvre le récit est, au final, bien moins importante que cette relation père-fils qui s’est créée à partir de photos, de non-dits et d’une sorte de mythe construit autour d’un homme qui aura servi son pays, mais qui aura disparu aussi bien trop tôt pour laisser naître les désillusions. La nouvelle Mal entendu(e) m’a fait sourire, mais j’avais l’impression d’une histoire un peu moins travaillée, plus dans le ton de l’histoire drôle qu’on va raconter à ses amis. En inversant l’ordre d’apparition de ses nouvelles, on aurait terminé sur une note représentant peut-être plus l’univers de Samir Bouhadjadj…

Extrait :

Lire un extrait sur le site de Numériklivres.

Détails :

Auteur : Samir Bouhadjadj
Editeur : Numerik:)ivres
Date de parution : 16/05/2010
145 pages

Cette chronique a déjà été lue 1915 fois.

%d blogueurs aiment cette page :