Mainstream est un livre sur la géopolitique de la culture et des médias à travers le monde. Cet ouvrage sur la mondialisation de l’entertainment s’intéresse à ce que font les peuples quand ils ne travaillent pas : à ce qu’on appelle leurs loisirs et leurs divertissements – on parle souvent d’« industries de l’entertainment ». En me concentrant sur ces industries qui produisent des contenus, des services et des produits culturels, je mets l’accent sur la quantité, et non pas seulement sur la qualité. Je parle ici des blockbuster, des hits et des best-sellers. Mon sujet n’est pas l’« art » – bien qu’Hollywood et Broadway produisent aussi de l’art -, mais ce que j’appelle la « culture de marché ». Car les questions que posent ces industries créatives en terme de contenus, de marketing ou d’influence sont intéressantes, même quand les oeuvres qu’elles produisent ne le sont pas. Elles permettent de comprendre le nouveau capitalisme culturel contemporain, la bataille mondiale pour les contenus, le jeu des acteurs pour gagner du soft power, l’essor des médias du Sud, et de la lente révolution que nous sommes en train de vivre avec Internet. […] J’essaye de comprendre comment on parle, à la fois, à tout le monde et dans tous les pays du monde.

Mainstream – Enquête sur cette culture qui plaît à tout le monde – Frédéric Martel


Cette chronique a déjà été lue 1226 fois.

%d blogueurs aiment cette page :