Il y a ce qu’on fait dans une journée.
La recette, c’est de faire beaucoup. Si on fait trop peu, on tombe.
Ceux qui tombent, ils ne restent plus longtemps dans le circuit. Il faut être dur, pour tenir. Se grandir dedans, être raide.
Le nom aussi, ça sert : Morsure, on ne vous embête pas, quand même vous avez à peine passé vos vingt ans.
J’ai essayé les autres systèmes. Il y a le système appartement : vous avez un appartement, mais rien que pour le payer, quarante heures par semaine dehors. On n’est chez soi que le dimanche, et le dimanche c’est pas pour rester à la maison. Puis pas pour moi, les jours qui se ressemblent. Et n’importe, il aurait fallu un travail.

Morsure (une grève) – François Bon

Cette chronique a déjà été lue 3681 fois.

%d blogueurs aiment cette page :