Si vous êtes aussi de la génération qui a des doutes quant à sa futur retraite, nous avons là un début de solution. À prendre au deuxième degré bien sûr !

Mais d’où t’es venue l’idée de lire ce livre ?

C’est grâce à un partenariat avec BoB et les éditions Points. Merci à eux ! Vous pourrez d’ailleurs retrouver tous les avis des autres participants sur le site de BoB.

La quatrième de couv :

Ils exagèrent, tous ces retraités. À Washington, entre villas de luxe et terrains de golf, ils sont de plus en plus nombreux à vivre aux crochets de la jeune génération. Aidée par un sénateur assoiffé de pouvoir, Cassandra, conseillère en communication et bloggeuse révoltée, déclare la guerre aux baby-boomers. Son arme ? Le « transitionnement volontaire », comprenez : le suicide assisté…

Mon avis :

Si vous avez plus de 70 ans, ce livre n’est pas fait pour vous. Pas que je veuille faire du racisme anti-personnes âgés. Non, non, il ne s’agit pas de cela. Simplement voyez-vous, vous avez le droit à la retraite. Mais moi, j’ai 33 ans et la retraite, je sais déjà que ça ne va pas être une partie de plaisir.

Et pourquoi donc ne pas lire ce livre si vous avez plus de 70 ans ? Mais tout simplement parce qu’on va vous y expliquer que pour aider ma génération à moi, il serait bien que vous participiez au transitionnement volontaire. En gros, il faudrait vous suicider pour que moi aussi, le moment venu, je puisse couler une retraite heureuse. Oh ne vous en faites pas, Cassandra a tout prévu dans son programme. Si vous y participez, vous aurez le droit à des défiscalisations sur vos biens, des aides de l’État pour vos enfants…

Bon c’est vrai, c’est un méta-projet. On ne vous demande pas vraiment de vous suicider. C’est juste un moyen de faire parler d’un problème majeur qui se pose dans de nombreux pays industrialisés. Donc prenez-ça au 3e degré ! Et appréciez, comme je l’ai fait, l’ironie qui se trouve dans ce livre. Savourez la satire de la société moderne, des lobbyistes, du métier de communicant, des politiciens. Ça risque de vous sembler un peu énorme parfois comme ficelle, mais au fond, vous verrez, vous passerez un bon moment vous aussi.

Nonobstant cela, si vous aussi vous voulez faire un geste pour ma génération, faites comme Christopher Buckley : écrivez des livres !

« Christopher Buckley est né à New-York en 1952, ce qui signifie qu’il pourrait faire valoir ses droits à la retraite en 2017. Cependant, si des millions de gens achètent le présent ouvrage, son douzième, il envisagera de se retirer plus tôt et de laisser le monde tranquille. »

Extraits

– Cass, dit-il d’un ton posé, que je t’explique. Nous sommes une entreprise de relations publiques. Notre métier est de… d’appliquer des feuilles de vigne. Nous répandons le calme là où il y a de l’agitation. S’il y a du bruit, nous apportons le silence. Nous améliorons les choses. À défaut, nous cherchons à donner l’impression de les améliorer. Tu vois où je veux en venir ? Tu crois que nos clients viennent nous demander notre aide parce qu’à nos heures perdues nous encourageons la population à… se révolter contre le gouvernement des États-Unis ? La réponse est claire : non. p.102

Détails :

Auteur : Christopher Buckley
Editeur : Points
Date de parution : 04/03/2010
478 pages

Cette chronique a déjà été lue 1456 fois.

%d blogueurs aiment cette page :