Une nouvelle maison d’édition qui a pour particularité d’être doublée d’une e-librairie. Du roman, de la littérature jeunesse, de la poésie… et bien d’autres choses encore à découvrir !

Pouvez-vous présenter votre maison d’édition ?

Chemins de tr@verse a été créé début 2009 par trois enseignants/auteurs, Isabelle Mateu, Michel Morvan et Yves Morvan, qui ont vu dans le numérique une possibilité de repenser notre rapport au livre. Outre les risques financiers amoindris pour l’éditeur grâce à la dématérialisation de son activité, permettant une plus grande prise de risque éditorial, le numérique invite également à imaginer d’autres modes d’utilisation du livre.

A l’époque, le marché du livre numérique était encore beaucoup plus embryonnaire qu’aujourd’hui, et aucune plate-forme existante ne nous semblait convaincante. Assez rapidement s’est donc imposée la conception d’un écosystème de lecture complet, à la fois au niveau des contenus (proposer des livres de qualité dans tous les domaines éditoriaux) et de l’expérience de lecture. La donne a changé aujourd’hui avec l’arrivée des « géants » Apple, Amazon, Fnac, mais notre petite e-librairie, Bouquineo.fr, est toujours là !

Pour nous, l’intérêt d’un livre numérique, outre un prix plus bas que le livre papier, c’est d’être disponible partout, tout le temps, instantanément. Bouquineo.fr est le reflet de cette approche et offre ainsi au lecteur un environnement simple mais fiable et pratique de lecture numérique.

Sur Bouquineo.fr, la procédure d’achat d’un livre prend moins d’une minute. Le livre acheté est livré instantanément dans la bibliothèque personnelle du lecteur sur le site, et y reste stocké à vie : même en cas de crash informatique, il ne perdra jamais le contenu de sa bibliothèque. Il peut la retrouver depuis n’importe quel ordinateur connecté à Internet. Nos livres sont livrés automatiquement dans tous les formats numériques disponibles (PDF, streaming, également ePub quand c’est possible et bientôt Mobi). Ils ne sont pas protégés par DRM et le lecteur peut les utiliser en toute liberté ; un tatouage numérique à ses coordonnées lui rappelle simplement sa responsabilité dans le respect des droits de l’auteur.

À la demande de nos clients, nous avons également développé sur Bouquineo.fr une fonctionnalité innovante : la possibilité d’offrir des livres numériques à ses proches (nous sommes à notre connaissance la seule e-librairie à proposer cela !). Le cadeau peut-être livré immédiatement ou aux dates et heures choisis par le client (pour correspondre à une date d’anniversaire, ou à Noël, par exemple).

Mais le véritable cœur de notre activité est notre métier d’éditeur. L’apport essentiel, à nos yeux, du numérique dans ce domaine est la dématérialisation de l’activité éditoriale, qui permet notamment de travailler avec des personnes à distance. Nous avons ainsi pu, au fil du temps, créer des collections dans des domaines très différents, mais toujours avec expertise, en fonction des rencontres que nous avons faites de personnes ayant un champ de compétence spécifique et l’envie de monter un projet éditorial autour de celui-ci. La localisation de ces personnes n’est plus une barrière tant que le projet éditorial nous plait et que nous avons envie d’y travailler ensemble. Notre communauté éditoriale comprend maintenant 18 éditeurs, 32 directeurs de collection et près de 90 auteurs. De cette petite communauté en plein bouillonnement sont nés plus de 110 ouvrages à ce jour, dans les domaines de la littérature adulte (romans, polars, nouvelles, théâtre, nouvelles, poésie) et jeunesse (albums, romans), de l’éducation (secondaire et universitaire), et de la culture générale (biographies et témoignages, essais, spiritualité, loisirs, humour, etc.). Des livres en général simples sur la forme (il n’y a pas toujours besoin d’enrichissements numériques !), mais originaux et de grande qualité sur le fond ! 🙂

Pourquoi avoir choisi de publier uniquement en numérique et qu’est-ce que cela vous apporte et vous permet d’apporter aux lecteurs ?

Depuis début 2011, nous ne publions plus exclusivement en numérique mais proposons également certains de nos titres en papier grâce à un système d’impression à la demande.

Nous avons choisi le numérique, à l’origine, car la dématérialisation du livre réduit drastiquement le risque financier lié à la publication d’un livre, et nous permettait donc d’envisager de publier potentiellement n’importe quel livre qui nous semblait mériter d’être publié (ou re-publié – figurent aussi dans notre catalogue quelques titres qui étaient devenus introuvables en version papier mais que nous trouvions dommage de voir disparaître), même si ce livre n’était pas destiné à rencontrer un succès commercial fulgurant. La possibilité de garder un livre en vente « indéfiniment » lui donne le temps de se rentabiliser dans la durée… Le numérique, c’est la possibilité de faire primer la qualité d’un livre et son intérêt intrinsèque sur toute autre préoccupation, et dans une perspective d’accès à la culture et aux savoirs, c’est fabuleux. C’est cette satisfaction que cela nous apporte. Pour nos lecteurs, cela apporte un choix décuplé et des prix beaucoup plus bas leur permettant avec le même budget livre de lire beaucoup plus !

Aujourd’hui, et c’est assez récent, l’impression à la demande permet d’imprimer des livres dans une qualité tout à fait correcte et à des prix de plus en plus raisonnables. Les livres pouvant être imprimés et expédiés à la commande, cela ne demande aucun effort de gestion de stocks et de retours pour l’éditeur. Comme beaucoup de personnes souhaitaient acheter nos livres plutôt en papier, nous avons décidé de tenter l’expérience, d’abord en vendant uniquement ces livres papier sur notre e-librairie. Les coûts d’impression ayant beaucoup baissé, nous vendons maintenant aussi nos livres papier sur Amazon et pouvons également envisager de les vendre en librairie, ce dont nous sommes ravis !

Pour nous ce qui est important, c’est l’écrit, pas le support depuis lequel on le lit.

Est-ce que le fait de publier en numérique change quelque chose dans votre façon de choisir les prochains auteurs à publier ?

Oui ! Le moindre risque financier que nous prenons à publier un livre nous permet de nous positionner plus comme « découvreurs de talents ». Plus que sa capacité à écrire un best-seller, nous pouvons valoriser chez un nouvel auteur l’originalité, l’audace (du fond/de la forme), la créativité, la profondeur, la délicatesse, la sensibilité… Bref, privilégier le coup de cœur ou l’apport à la création littéraire et/ou intellectuelle francophone sur la rentabilisation immédiate du travail éditorial.

Quels sont vos projets pour les prochains mois ?

Nous avons un certain nombre de publications prévues dans les prochains mois, certaines « simples », d’autres enrichies (notamment dans le domaine jeunesse).

En parallèle, nous mettons nos efforts dans l’amélioration de la présence en ligne de nos livres (déjà disponibles en partie sur l’iBookstore, le Kindlestore, et en bibliothèques via Cyberlibris) et de la visibilité du travail de nos auteurs. Notamment, nous lançons une série d’interviews vidéo de nos auteurs, intitulée « Une plume sur le canapé », dont la première, une interview de Joëlle Pétillot, vient d’être mise en ligne.

Sur votre site, vous dites que « livre numérique est un outil fabuleux, à la fois pour les auteurs et les lecteurs ». En quoi est-ce, pour vous, un outil fabuleux ?

Outre la liberté éditoriale accrue évoquée plus haut, le numérique permet aux auteurs une créativité décuplée sur la forme. Il n’y a plus de contrainte de taille de texte (rien n’est trop court ou trop long pour le numérique !), ou d’unité ; on peut très facilement proposer un roman sous forme de feuilleton par exemple. Le texte n’est plus nécessairement linéaire, ni limité au texte contenu dans le livre : il peut être prolongé par des hyperliens, des sons, des vidéos, des animations…

Nous avons par exemple publié un roman, intitulé ARCA – La prophétie du trône de gloire, écrit par Béatrice Thony, et ayant pour thème la recherche de l’Arche d’alliance. L’auteur a choisi de relier son roman par hyperliens à un blog compagnon (http://francoiscazaud.wordpress.com). Ce blog héberge la documentation utilisée par l’auteur ainsi que le blog tenu par son personnage principal pendant son aventure. Cela permet au lecteur selon ses envies soit, de s’en tenir à l’intrigue du roman (sans se soucier du blog !), soit d’en savoir plus sur les théories et faits historiques réels abordés dans le roman, soit encore de se plonger plus avant dans la psychologie des personnages du roman. Cette structure, et la lecture à trois dimensions qu’elle permet, est beaucoup plus difficile en papier.

De plus, le prix bas et la disponibilité de leur livre partout et à tout moment, sans contrainte de temps, permettent aux auteurs de trouver leur public, où qu’il soit. Et tout cela, avec des pourcentages de droits d’auteurs beaucoup plus élevés que dans le livre papier.

Pour le lecteur, ce qui est fabuleux, c’est l’amélioration de la circulation des idées et des savoirs que le numérique permet. Il peut potentiellement avoir accès à des écrits venant du monde entier, récents ou anciens, illustres comme complètement inconnus… au gré des sujets qui l’intéressent et de ses pérégrinations cybernétiques. Les prix bas de ces ouvrages ainsi que leur portabilité (les liseuses électroniques permettent maintenant d’emporter plusieurs milliers de livres avec soi, pour un poids inférieur à celui d’un livre de poche…), facilitent cette accessibilité.

Un texte en particulier à nous recommander pour découvrir votre maison d’édition ?

La belle ogresse, par Joëlle Pétillot ; notre coup de cœur de l’année 2011. C’est un roman « classique » dans sa forme mais le sujet (psychothérapie et épicurisme) est original et l’auteur, dans ce premier roman , dévoile une maturité littéraire qui la place à notre avis parmi les très bons écrivains contemporains.

Sinon, pour ceux qui voudraient tenter des formes de littérature plus spécifiquement numériques, le roman ARCA – La prophétie du trône de gloire, par Béatrice Thony !

Des extraits gratuits de ces deux livres sont disponibles ici :

Url: www.chemins-de-traverse.fr/ et www.bouquineo.fr

Merci à Anne-Laure Radas d’avoir pris le temps de répondre à mes questions.

Cette chronique a déjà été lue 9529 fois.

%d blogueurs aiment cette page :