Emma - Martin Page et Samuel JanUne histoire pleine de poésie et de douceur.

La quatrième de couv :

Une vieille femme en prise avec les difficultés de son âge. Tout est une lutte. Elle est touchée par des maladies, elle prend des médicaments. Elle va souvent au cimetière pour assister à l’enterrement d’amis. Le passé est plus présent que le présent. Sa mémoire se détériore. Mais tout n’est pas triste. Elle refuse que son âge soit une tragédie. C’est simplement un changement de civilisation, se dit-elle. Ce qu’on pourrait prendre pour des dégradations sont en fait des nouveautés. Et elle compte bien apprendre à utiliser sa vieillesse…

Les auteurs, lauréats 2014 de l’appel à projets Résidence d’écriture numérique de La Marelle, ont imaginé de nouveaux usages qui structurent la lecture de ce livre : les lettres se détériorent, s’écroulent, créent des confusions, reviennent parfois à leur état normal ou garde des traces de ces transformations…

Mon avis :

Emma n’est plus toute jeune: lire l’heure devient compliqué, ses mains tremblent un peu, elle ne peut plus tout à fait faire confiance à son corps… Mais pour Emma, il n’est pas question de se plaindre pour autant ! Sa myopie ? Une manière de voir son appartement plus propre et rangé qu’avant! De nombreux médicaments à prendre? L’occasion de voir plein de pastilles de toutes les couleurs. Elle a confondu les légumes au marché? Ca lui donnera l’occasion de tester de nouvelles recettes…

Mais ce qui est beau dans ce texte, c’est les effets qui accompagnent parfaitement le texte. Ses mains qui tremblent font trembler le texte. Lorsqu’Emma se déplace doucement pour se rendre à la fenêtre, le texte la suit jusque là. Et doucement aussi le texte tombe du ciel pour remplir ses yeux…

Sans image, juste avec un court texte et le mouvement qui l’accompagne, on a une histoire pleine de poésie et de douceur.

Extraits:

 

Emma

Ce livre étant uniquement lisible sur Apple iBooks, vous pouvez également en découvrir des extraits animés sur le site de Samuel Jan.

Détails :

Auteur : Martin PageSamuel Jan
Éditeur : La Marelle
Date de parution : 09/2015

Cette chronique a déjà été lue 2430 fois.

%d blogueurs aiment cette page :