La quatrième de couv :

« Et maintenant ?

Je savais bien que jamais je n’en aurais fini avec la ponctuation. Aussi longtemps que je vivrais, et donc aussi longtemps que j’écrirais, je me battrais avec les signes, je m’acharnerais à bien placer les virgules. Et les points. Et les points-virgules. Sans oublier les tirets, les crochets, les chevrons auxquels je n’avais pas jusqu’ici prêté assez d’attention.

Mais une petite voix me parlait. Elle me vait de tout au fond, là, au milieu du ventre entre coeur et nombril:

– Toi aussi, tu as une histoire, Jeanne, ton histoire secrète. L’heure est venue de la raconter. »

Mon avis :

Pour ceux qui ont suivi « La grammaire est une chanson douce », « Les Chevaliers du Subjonctif » et « La révolte de accents », on retrouve ici les mêmes protagonistes, Jeanne et son frère Tom. M. Orsenna continue à nous faire découvrir la grammaire de façon ludique et, dans ce livre, il s’agit plus particulièrement de la ponctuation. Et c’est là qu’on (re)découvre comment les points, les virgules, les points de suspension peuvent mettre un texte en musique et exprimer des sentiments.

Il est bien clair que l’histoire de Jeanne reste assez légère en soi, mais je retrouve à chaque fois ces personnages avec plaisir, car je sais que je vais passer un bon moment avec la langue française et ses règles.

Détails :

Auteur : Erik Orsenna
Editeur : Stock
Date de parution : 26/08/2009
127 pages

Cette chronique a déjà été lue 1117 fois.

%d blogueurs aiment cette page :