Elles sont quatre working girls dans le vent. Elles ont toutes un boulot presque parfait, dont elles partagent les anecdotes sur leur blog. Et elles sont en plus de grandes lectrices. Alors, dans les prochaines semaines, et au fur et à mesure de leur disponibilité, vous allez découvrir les lectures de la Fonctionnaire, de la Consultante et même de la Pollueuse. Aujourd’hui, c’est l’Epicière qui ouvre le bal !

Qui est-elle ? Voici une petite présentation, issue de son profil du site. « L’Epicière travaille dans une PME qui vend des produits alimentaires. L’adaptabilité est sa meilleure amie : finance, commercial ou marketing, l’Epicière n’a peur de rien… pas même d’aller passer une après-midi perchée sur des palettes. Malgré des interlocuteurs plutôt rustres, l’Epicière sait garder sa girly attitude, pour le plus grand plaisir des chauffeurs routiers de passage ! »

Tu lis quoi L’Epicière ?

Je suis en train de dévorer Métronome, le livre écrit par Lorant Deutsch sur l’histoire de Paris au travers des stations de métro.

Mais d’où t’es venue l’idée de lire ce livre ?

Par hasard, comme d’habitude quand j’achète un livre… Je vadrouille dans les rayons librairie du supermarché, ou dans les rayons d’une vraie librairie… au gré de mes envies, de mes humeurs, je farfouille, je m’arrête sur une couverture, je lis la 4e de couverture, je repose, je reprends et j’achète. Pour celui-ci, j’ai peu hésité. Je venais de finir un roman historique et je n’avais pas envie de fermer la dernière page… je me suis dit que ça ferait la continuité. Et comme j’ai habité Paris pendant quelques années, j’ai pensé que ça me parlerait !

Ton livre précédent ?

Ah tiens, je viens juste d’en parler au-dessus ! C’est La Chute des Géants, de Ken Follett. C’est le premier volet d’une série qui va raconter l’histoire du 20e siècle. Dans ce premier tome, on est plongé dans la Première Guerre mondiale, avec le point de vue de personnages très différents : le mineur écossais, le jeune politique américain, l’Allemand de la grande bourgeoisie… J’adore les « sagas historiques » de cet auteur, je me suis avalée Les Piliers de la Terre (environ 1 000 pages) et sa suite, Un Monde sans Fin (environ 1 300 pages) pendant mon congé maternité !

Trois livres à emmener sur une île déserte ou les trois livres préférés

Un livre qui rassemblerait Les Piliers de la Terre et Un Monde sans Fin (je sais, ça n’existe pas, mais pour de vrai je n’irai jamais sur une île déserte alors j’ai le droit de tricher un peu !!), Le Maître des Illusions, de Donna Tartt, et… c’est difficile de n’en choisir que trois ! Les Chroniques de San Francisco (tous les tomes en un aussi !). Je sais, j’ai encore triché, mais la perspective de rester sur une île déserte m’a effrayée, alors autant être bien équipée en bouquins, hein ?!

Corne ou marque-ta-page ?

Marque-ta-page, indubitablement… je déteste corner les livres, je déteste qu’on me rende un livre prêté avec des pages cornées.

Plutôt lecture papier ou lecture numérique ?

Papier aussi, je n’ai jamais essayé le numérique, et je n’ai même pas envie d’essayer.

Quelque chose à ajouter ?

Je pensais que ça serait facile pour moi de répondre à tes questions, étant une lectrice assidue… mais me demander de me limiter m’a beaucoup perturbée ! Je n’ai pas pu parler d’Izzy Spellman, ni de Geisha, ni d’Ayaan Hirsi Ali, ni d’Erica Falk, ni de l’accro du shopping… frustrée !!!

 

L’Epicière est tellement perturbée qu’il faudra peut-être penser à la réinviter pour qu’elle puisse nous parler de toutes ses autres lectures ! Ou alors il va falloir que je revois ma question de l’île déserte… En tout cas, merci à elle pour sa participation et à bientôt pour découvrir les lectures des autres working girls. En attendant, vous pouvez découvrir leurs anecdotes de travail sur leur blog !

Cette chronique a déjà été lue 7393 fois.

%d blogueurs aiment cette page :