Fable d’amour - Antonio MorescoDe la rencontre qui fait battre le cœur aux premières incompréhensions, de la lassitude de l’autre aux regrets d’être parti, tout y est dans ce petit conte.

La quatrième de couv :

« Fable d’amour, écrit Moresco, raconte une histoire d’amour entre deux personnages qu’il serait impossible d’imaginer plus éloignés : un vieux clochard qui ne se souvient plus de rien et qui a pratiquement perdu la raison, et une fille merveilleuse. C’est l’histoire d’une de ces rencontres qu’on croit impossibles mais qui peuvent avoir lieu dans les territoires libres et absolus de la fable, et aussi quelquefois dans la vie. »

Fût-il le plus pur, l’amour a-t-il vocation à durer ? Mais puisque l’amour est sans pourquoi, doit-on chercher plus d’explications à ce qui le tue qu’à ce qui le fait naître ? Et si la fable était le seul mode pour raconter aujourd’hui la puissance d’aimer ?

Mon avis :

Lorsque j’ai découvert La petite lumière, en juin dernier,  le premier réflexe en fermant le livre a été de trouver d’autres titres de cet auteur. C’est là que j’ai découvert ce deuxième texte, traduit pour la rentrée littéraire chez Verdier. Autant vous dire que je l’attendais avec impatience ! Mais, le charme n’a pas opéré de la même manière…

Est-ce que c’est ce Il était une fois qui vient ouvrir le conte et me rappelle trop les contes pour enfants? Ou l’invraisemblable histoire entre ce «vieil homme qui s’était éperdument pris d’amour pour une fille merveilleuse». Ce vieil homme qui «n’était pas simplement un vieil homme, c’était aussi un clochard, un de ceux qui dorment dans la rue sur des cartons, un homme perdu, un déchet humain».

Pourtant l’écriture est toujours aussi belle. Mêlant réalité et merveilleux, on passe de la vie à la mort d’un petit bond. Tout semble possible dans cette fable, l’amour improbable entre deux êtres que tout oppose comme de revenir à la vie pour mieux se retrouver… De la rencontre qui fait battre le cœur aux premières incompréhensions, de la lassitude de l’autre aux regrets d’être parti, tout y est dans ce petit conte. Tout est là. Mais il n’a pas réussi à me toucher comme il se doit…

Le premier à se manifester dans les commentaires pourra le recevoir (limité à la France métropolitaine…). Ainsi, il pourra continuer sa route chez quelqu’un qui l’appréciera peut-être plus…

Extrait

Lire le début en ligne.

Détails :

Auteur : Antonio Moresco
Éditeur : Verdier
Date de parution : 08/2015

Cette chronique a déjà été lue 2443 fois.

%d blogueurs aiment cette page :