Un homme qui entend la voix de son père mort et qui tente de lui prouver qu’il n’est pas un bon à rien en enlevant des enfants… Charly est vraiment un homme malade !

Mais d’où t’es venue l’idée de lire ce livre ?

Choisi chez NumerikLivres lors de la dernière tournée de lecture numérique.

La quatrième de couv :

Charly aime beaucoup les enfants… il les aime beaucoup trop.

Charly a un sérieux problème. Il est malade, il souffre. Obsédé par la voix intérieure d’un père abject, Charly tente de mener une vie normale. Mais les apparences sont forcément trompeuses. Charly ne sait pas faire la différence entre le bien et le mal. Il ne peut pas. Sa maladie le ronge, le dévore, le plonge dans un monde de noirceurs et le pousse à faire de terribles choses. Mais comment pourrait-il en être autrement ?

Charly est un schizophrène. Il enlève des enfants pour les éduquer selon son mode de pensée et cela se passe très mal… Il nous entraîne dans sa dérive ; un suspens intenable de 100 000 mots, exclusivement en numérique, écrit par un spécialiste du roman noir.

Mon avis :

Charly est bel et bien malade. Enfants adopté, désiré par sa mère adoptive, son père adoptif était, lui, plutôt du genre violent. Et même s’il est mort depuis longtemps, il continue à vivre pourtant dans la tête de Charly, l’insultant ou le poussant à des actes violents. Alors pour prouver à son père qu’il n’est pas un bon à rien et pour offrir aux enfants un meilleur avenir, il en sélectionne une, sa  Désirée, son Élue. Aucune crainte à avoir pourtant, Charly n’est pas de ceux qui violent les enfants. Il préfère les séquestrer dans son sous-sol, les coupant de tout et de tous pour les remodeler selon ses propres convictions…

Mais bien sûr, tout ne se passe pas toujours selon les plans de Charly. Et sa dernière Élue a des amis sur qui elle peut compter pour remuer ciel et terre pour tenter de la retrouver. Et puis, il y a la mère de Charly, avec qui il habite encore, qui, même si elle est handicapée, commence à soupçonner des choses quand elle entend des appels au secours. Mais va-t-elle réussir à dénoncer son fils ? Celui que tous les voisins considèrent comme le meilleur fils possible, un fin bricoleur et un homme très prévenant ? Va-t-elle pouvoir se passer de celui qui l’aide tous les jours ?

Bien mené de bout en bout, l’histoire est juste assez perverse pour donner envie de continuer à lire, sans verser pour autant dans le pathétique. Un bon thriller pour les amateurs du genre.

Détails :

Auteur : André Delauré
Editeur : Numeriklivres
Date de parution : 02/2011
349 pages

Cette chronique a déjà été lue 5119 fois.

%d blogueurs aiment cette page :