Hirondelle ou martinet ? de Serge Cazenave-SarkisLes apparences sont souvent trompeuses. Même quand il s’agit d’une petite vieille...

Mais d’où t’es venue l’idée de lire ce livre ?

Proposé par les éditions de l’Abat-jour pour découverte.

La quatrième de couv :

« Hirondelle ou martinet ? » : la question peut sembler triviale, mais elle cache une trahison aux conséquences tragiques. Telle est l’ambiguïté des nouvelles de Serge Cazenave-Sarkis, rassemblées dans ce recueil où l’on croisera, entre autres, une centenaire misanthrope, un homme dont le besoin de chaleur confine à la folie, des enfants livrés à eux-mêmes, un artiste prêt à tout pour insuffler la vie dans ses toiles, un colérique incontrôlable, un assassin fasciné par la formule du chaos ainsi qu’un couple invité à dîner en compagnie d’une guenon.

Précis de l’indicible et de l’inexorable, ce recueil où l’humour noir règne en maître est servi par une écriture précise et enlevée. Avec un sens du détail rare, Serge Cazenave-Sarkis nous narre d’improbables histoires de vengeance, de crimes irrésolus et de secrets inavoués, autour des liens que l’on tisse puis que l’on déchire. Ses personnages pris au piège de leur propre conscience évoquent la grandeur et la mesquinerie des petites gens, obsédés par la même mélodie entêtante, ritournelle burlesque derrière laquelle le drame n’est jamais bien loin.

Il y a autant de noirceur que de tendresse dans ces dix-sept nouvelles grinçantes, résumées par une simple question, absurde et cruciale à la fois : « Hirondelle ou martinet ? »

Mon avis :

On commence ce recueil par l’histoire d’une vieille dame bien sous tous rapports. Elle a subit un traumatisme, toute sa famille ayant été massacrée. Mais de l’avis de tous, c’était une femme douce, attentive et toujours prête à aider les autres. Enfin… ça c’est les apparences. Car très vite le côté noir de ces nouvelles va ressortir. Et on va se rendre compte que les apparences sont souvent trompeuses. Même quand il s’agit d’une petite vieille.

Sur l’ensemble des 17 nouvelles, on a toujours l’impression d’une vie presque normale, de personnages comme vous et moi. Mais très vite, il y a un détail qui coince: un père qui déraille, une grand-mère qui massacre tout le monde, un homme qui préfère laisser son frère aller en prison plutôt que de le voir se marier…

Il y en a pour un peu tous les goûts dans ce recueil. Mais après avoir lu Tuer le temps et Crevez charognes du même éditeur, je m’attendais à quelque chose d’encore plus noir, plus sombre. Il s’agit donc d’une petite déception pour ma part. Si vous ne connaissez pas la maison, il s’agira en tout cas d’une bonne entrée en matière !

Extrait :

Lire le début chez les éditions de l’Abat-jour.

Détails :

Auteur : Serge Cazenave-Sarkis
Editeur : Editions de l’Abat-jour
Date de parution : 04/2013
112 pages

Cette chronique a déjà été lue 18702 fois.

%d blogueurs aiment cette page :