Quinze petites nouvelles sur le couple, les amis, les nains de jardin… A lire debout… ou pas !

Mais d’où t’es venue l’idée de lire ce livre ?

Proposé avant l’été par Numeriklivres en #ebookfriday.

La quatrième de couv :

Au bout de la rue, pas loin de chez vous, il y a des humains qui se débattent avec leur quotidien. Des humains désabusés souvent, déshumanisés parfois, attachants aussi. Et tellement réels.

Dans ces quinze textes qui vous emmèneront au bout de la rue, là où le jour peine à pénétrer, entre des murs serrés sur des secrets inavouables, l’auteur, d’un style précis et efficace, noir, sans concession, mais avec un humour un rien cynique, brosse des portraits dans lesquels on pourrait presque se reconnaître.

Vous ne regarderez plus les nains de jardin de la même façon, ni les petites vieilles avec leur chihuahua, vous changerez souvent de trottoir en croisant vos voisins, surtout s’ils sont déguisés en gros poussin jaune…

Jeff Balek joue avec ses personnages comme le chat avec la souris, mais avec une tendresse évidente, d’une belle écriture qui vous prend sans vous lâcher, même après avoir terminé la lecture. Son écriture n’est pas sans rappeler le polar, elle est rythmée comme un air de blues ou de métal rock, sans rien perdre de sa poésie.

Mon avis :

Il y a les petits riens de la vie quotidienne qui dérapent, comme une dispute. Il y a les mots de la vie de couple qui parfois font mal. Il y a aussi des preuves d’amour qui font chaud au cœur, même après la mort. Et ceux qui s’en foutent d’être grand public ou même de la ménagère de moins de 50 ans. Il y a des histoires de potes, de vrais, de ceux à qui on pardonne même les plus grosses bourdes. Mais il y a aussi les histoires qu’on préfère cacher, comme une attaque de nains de jardin. Et encore quelques autres histoires un peu étranges, un peu polar.

Quinze nouvelles très rapides, parfois juste une toute petite page, qui ne m’ont pas forcément toutes plu. Mais elles permettent de passer un bon moment dans le train, dans le bus ou le métro, pour ces nouvelles à lire debout. En tout cas, une lecture qui m’a donné envie de découvrir Macadam Gonzo, le dernier roman de l’auteur chez Numeriklivres. A suivre bientôt…

Détails :

Auteur : Jeff Balek
Editeur : Numeriklivres
Date de parution : 06/2011
71 pages

Cette chronique a déjà été lue 5098 fois.

%d blogueurs aiment cette page :