Ici ça va - Thomas VinauUn livre plein de douceur, malgré les fêlures de la maison et de la vie !

La quatrième de couv :

Un jeune couple s’installe dans une maison en apparence abandonnée.
Leur idée ? La rénover.
Tandis qu’elle chantonne et jardine, lui, à pas prudents, essaie de retrouver ses souvenirs dans ce lieu qu’il habita enfant, avant que la mort soudaine du père coupe le temps en deux.
Dans ce paysage d’herbes folles et de rivière, ce sont les gestes les plus simples, les événements les plus ordinaires qui vont réenchanter la vie. La petite voisine, la canne à pêche, les ragondins, le mélodica, le frère…

Mon avis :

Ce qu’il y a de bien quand tu commences un livre de Thomas Vinau, c’est cette sensation de douceur qui émane de ces personnages, de ses histoires. Comme une impression d’arriver chez de vieux amis, ceux qui te connaissent et te veulent du bien…

Pourtant, il y a une fêlure chez ce couple qui s’installe dans cette vieille maison à retaper à la campagne. Lui semble avoir oublié certaines choses de son passé. Pourtant, c’est bien dans sa maison d’enfance qu’il s’installe. Mais les lieux ou les personnes ne lui rappellent pas grand-chose. Et puis, c’est le couple lui-même qui est fêlé. On sent qu’ils sont passés tout proche de la rupture.

Et c’est en retapant cette maison, en s’éloignant du bruit et de l’agitation de la ville qu’ils vont se retrouver. C’est aussi dans cet espace calme, au milieu de la nature, qu’il va peu à peu retrouver son chemin vers ses souvenirs d’enfance. Et qu’il va comprendre pourquoi ces souvenirs étaient enfouis…

Et quoi de mieux que l’auteur lui-même pour nous parler de son texte… « Ici ça va est l’histoire d’une reconstruction, d’une rénovation. D’une remise à jour dans le sens d’un retour à la lumière. C’est l’histoire d’une rivière, d’une maison, de deux personnes qui s’aiment, debout, d’une histoire familiale, d’un homme qui se sert de derrière pour regarder devant. C’est un livre qui a la prétention de l’aube, de l’horizon, du recommencement. Un livre comme certains matins. »

A lire si…

Tu as besoin de douceur, de mots tout doux.

Détails :

Auteur : Thomas Vinau
Editeur : 10-18
Date de parution : 21/08/2014
132 pages

Cette chronique a déjà été lue 6551 fois.

%d blogueurs aiment cette page :