Une histoire entre passé et présent, bercé par une douce mélodie, dans le climat « doux et tonique » de Royan, avec de belles rencontres à la clé.

Mais d’où t’es venue l’idée de lire ce livre ?

Encore un prêt. Et encore un livre de cette rentrée littéraire

La quatrième de couv :

Une station balnéaire de la côte atlantique, en hiver. Pascal Labarthe, le narrateur, arrive un soir de brume, par l’autocar. Il s’installe à l’Océanic, à Royan, dont il est le seul client avec Serge Castel, un VRP en mal de clientèle : Marsac, le patron de l’hôtel, s’apprête à prendre sa retraite.

Jardin d’hiver tisse, entre les berges de la Seine et les rives de l’Atlantique, les fils ténus, presque invisibles, d’une intrigue où dialoguent histoire d’amour et histoire tout court, où, le temps d’un hiver, s’entrelacent finement un présent traversé de personnages singuliers et un passé hanté par la figure d’une jeune femme aimée. Peuplé de lieux à l’abandon auxquels la mémoire se raccroche, ce roman est celui d’un amour perdu, jamais oublié…

Mon avis :

Pascal arrive à Royan par le bus. Un peu par hasard, il arrive dans un hôtel sur le point de mettre la clé sous la porte, l’Océanic. Il va se lier d’amitié avec Serge, un commercial qui habite presque continuellement dans cet hôtel, même si les débuts entre ces deux-là ne vont pas être faciles… Ce que Pascal vient faire à Royan n’est pas très clair au début. Tout au plus sait-on qu’il amasse des informations dans le but d’en faire ensuite des articles ou des reportages. Et puis, tout doucement, il se livre : il a un rendez-vous à Royan. Un rendez-vous avec le passé.

Quelques années plus tôt, en effet, il avait rencontré Helen à Paris. Jeune étudiant, il avait alors passé de merveilleuses semaines avec cette anglaise mariée et née en France. Elle était là pour son travail et lui l’attendait, en collectant déjà des informations dans le but de monter des reportages. Un jour, elle a dû repartir, mais il ne l’a jamais oublié. La seule image qu’il garde est celle d’une maison sur pilotis, avec des volets en couleur et une piscine d’une forme un peu particulière. Et que celle-ci se trouve à Royan. Son enquête commence, mais ce n’est pas forcément Helen qu’il retrouvera au bout du chemin.

Mêlant faits historiques sur la ville, le passé et présent de Pascal, l’histoire de Serge, ce roman nous fait découvrir des personnages attachants et est rythmé d’une petite mélodie douce. On se laisse assez vite prendre par l’ambiance de Royan, par « le climat à la fois doux et tonique » et on a envie de terminer l’après-midi dans le square Kennedy, avec Pascal et ses nouveaux amis, même sous la pluie.

Extraits :

Lire un extrait sur le site des éditions de La Table Ronde.

Détails :

Auteur : Thierry Dancourt
Editeur : La Table Ronde
Date de parution : 19/08/2010
168 pages

Cette chronique a déjà été lue 1524 fois.

%d blogueurs aiment cette page :