Entre rêve et réalité, un roman en forme de petit bijou.

Mais d’où t’es venue l’idée de lire ce livre ?

La Plume Dilettante. C’est encore grâce à elle que j’ai découvert cet auteur et cet univers. Merci pour le prêt Anouchka !

La quatrième de couv :

La vie du narrateur, jeune cadre publicitaire à Tokyo, n’a rien d’exceptionnel. Jusqu’au jour où, pour avoir utilisé une photographie où figure un mouton d’une espèce rare, il est approché par une puissante organisation d’extrême droite. Le voici contraint de retrouver l’animal – doué, il est vrai, de pouvoirs extraordinaires. Comme toujours chez Murakami, le réel repose sur des fondations délicieusement instables…

Mon avis :

Les 150 premières pages, je me suis inquiétée… Qu’est-ce que ce livre pouvait bien avoir de si exceptionnel ? Un héros pas spécialement intéressant, des bouts de vie qui ne semblent mener nulle part, une histoire qui ne démarre pas… Qu’est-ce qu’Anouchka avait pu trouver de si passionnant là-dedans…

Et puis c’est venu d’un coup… Le mouton, les pièces qui se mettent en place, les bouts d’histoire qui finalement s’emboîtent à merveille, un héros qui se trouve au milieu d’une histoire ahurissante…. On désespère avec le héros de trouver un mouton parmi tous ceux existant dans ce pays. On laisse tomber avec lui l’idée d’une quelconque réussite. Et finalement, non ! Hors de question d’abandonner. On file donc avec lui et la « girl friend » sur les traces de ce mouton sauvage. On prend le train avec eux pour le bout du monde, on interroge tous les gens liés de près ou de loin à cette histoire, on avance sur les chemins dangereux pour connaître nous aussi la vérité. Et sauver un homme. Et sauver sa peau. Et nous voilà au milieux de nulle part à essayer de comprendre comment Murakami est arrivé à nous entrainer dans une situation aussi abracadabrante.

On est ici face à un petit bijou où l’imaginaire frôle la réalité. Où un héros ne demande qu’à s’installer dans la monotonie, mais tombe amoureux d’une jeune femme aux oreilles magiques. Où un mouton se nourrit des hommes qu’il habite avant de s’en débarrasser. Où un homme ordinaire part à la recherche de lui-même alors qu’il pensait chasser un mouton.

Étrange tout cela ? Oui, tout à fait, mais c’est là qu’est le charme de ce roman. Et j’espère retrouver les mêmes ingrédients dans les autres romans de cet auteur.

Détails :

Auteur : Haruki Murakami
Editeur : Points
Date de parution : 22/08/2002
374 pages

Cette chronique a déjà été lue 1732 fois.

%d blogueurs aiment cette page :