La lampe d’Aladino et autres histoires pour vaincre l’oubli, Luis Sepúlveda

Mais d’où t’es venue l’idée de lire ce livre ?

Encore une fois, repéré dans le magazine Lire, il y a un moment. J’ai vu depuis sortir ses autres livres, mais j’attendais de commencer avec ce recueil de nouvelles.

La quatrième de couv :

Douze histoires pour vaincre l’oubli, douze romans miniatures pour traverser les siècles et les continents : des confins de la Patagonie aux rues brumeuses d’Hambourg, Luis Sepúlveda convoque poètes et loups de mer, personnages légendaires et exilés de tous horizons. De sa voix unique, pleine d’humour et de poésie, il puise dans les mythes et les vestiges du passé pour perpétuer la mémoire du monde.

Mon avis :

Douze histoires pour vaincre l’oubli normalement. Force est de constater qu’une semaine après la fin de la lecture de ce livre, je n’en garde aucun souvenir. Aucune histoire ne me vient particulièrement en tête, je n’ai pas retenu un seul moment marquant. Je ne saurais même pas dire si c’est le style, les sujets ou simplement une rencontre à un mauvais moment.

Toujours est-il que ce livre ne m’a pas parlé ni touché. Je compte sur vous pour me conseiller le meilleur Sepúlveda afin de ne pas rester sur un échec avec cet auteur.

Extraits

Lire la nouvelle : La reconstruction de la cathédrale

Détails :

Auteur : Luis Sepúlveda
Editeur : Points
Date de parution : 18/03/2010
154 pages

Cette chronique a déjà été lue 1473 fois.

%d blogueurs aiment cette page :