La Présidente - François Durpaire, Farid BoudjellalUne lecture en dent de scie: la peur de voir cela se réaliser et la déception devant le manque d’analyse des conséquences.

La quatrième de couv :

Et si le 7 mai 2017, d’une poignée de voix, Marine Le Pen était élue Présidente de la République ?

L’universitaire et historien François Durpaire et le dessinateur Farid Boudjellal racontent l’onde de choc qui suivrait en France et en Europe.
Aidés d’une équipe d’experts, ils nous font assister à l’inimaginable : l’intronisation de Marine Le Pen, la composition d’un nouveau gouvernement, l’application minutieuse et à marche forcée du programme du Front National.

Née de la guerre d’Algérie, la Ve République donne au Chef de l’État les pouvoirs les plus étendus de toutes les démocraties du monde. Comment Marine Le Pen pourrait-elle en profiter ? Quels contre-pouvoirs pourraient s’y opposer en France et en Europe ?

La Présidente raconte cette histoire-là.

Un album glaçant, d’un réalisme implacable.

Maintenant vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas…

Mon avis :

Marine Le Pen en présidente en 2017? Il y a de quoi avoir froid dans le dos… Pourtant, sur base du programme du FN, l’auteur a imaginé ce que pourrait être les 100 premiers jours de Marine Le Pen et surtout leurs conséquences pour la France et les Français. Entouré de spécialistes en économie, politique française ou étrangère, il dresse un tableau peu reluisant de la France lepéniste: mesures répressives contre les étrangers, surveillance généralisée (quoi que pour ça, nous n’avons finalement plus besoin du FN…), mise en place de la préférence nationale, fichage ethnique, panique sur les marchés financiers après la sortie de l’euro, grève massive dans les médias publics… Et que dire de la nomination de Nadine Morano en ministre de la Famille et de la Natalité ou de Marion Maréchal-Le Pen en ministre de l’Ecole et des Savoirs fondamentaux…

Bien sûr, il y a de quoi réfléchir… Et de quoi avoir des sueurs froides. Maintenant je ne sais pas quelle est la cible voulue pour cette BD: les réfractaires au FN n’apprendront finalement que peu de choses. Les convaincus ne se laisseront pas démonter pour si peu. Et pour ceux qui votent FN par désespoir des classes politiques actuelles, il n’y a tout simplement pas assez d’argumentaire dans ce texte. Il aurait peut-être mieux valu traiter moins de sujets et en explorer plus concrètement les conséquences dans la durée. Il manque clairement une analyse, le texte se contentant souvent d’effleurer les problèmes soulevés. Il reste le petit final, en forme de tentative de coup d’état de la part d’une partie du FN qui juge que Marine Le Pen ne va pas encore assez loin…

Sur la forme, le dessin et la mise en page ne m’ont pas convaincue non plus. La lecture est hachurée, ne permettant pas de s’immerger complètement dans ce récit, ni de s’attacher aux seuls personnages qui pourraient être sympathiques. Au final, une lecture en dent de scie: la peur de voir cela se réaliser et la déception devant le manque d’analyse des conséquences.

Extraits

#extrait #lecture La présidente chez #LesArènes #etatdurgence

Une photo publiée par tulisquoi (@tulisquoi) le

Un système d’écoute global… #extrait #lecture #BD La présidente chez #LesArènes

Une photo publiée par tulisquoi (@tulisquoi) le

Détails :

Auteur : François Durpaire et Farid Boudjellal
Éditeur : Les arènes
Date de parution : 12/11/2015

Cette chronique a déjà été lue 2082 fois.

%d blogueurs aiment cette page :