La fin du monde est prévue pur dimanche en 8 ! Mais deux prophètes, Nostra et Damus, sont déjà sur le coup pour trouver une solution.

Mais d’où t’es venue l’idée de lire ce livre ?

Il y a environ un mois, Alexandre Jarry lançait une drôle d’idée sur twitter et sur son blog : “Vas-y, critique le bouquin que tu n’as jamais lu”. J’avoue que ce titre m’avait déjà fait de l’œil et que le défi en lui-même me faisait rire également. Et avant même de me lancer dans une chronique improbable, l’auteur me proposait le livre en service presse.

La quatrième de couv :

France. 2012. Lou a la poisse. Une poisse à faire pleuvoir des pianos. Anne-Gaëlle, elle, a une veine du tonnerre. Entre les deux femmes, des kilomètres, de grosses tempêtes, un curé pas très catholique, un couple de retraités accompagnés de Monsieur Kiki, un psy surmédiatisé, un demeuré et deux prophètes, Nostra et Damus, plus allumés qu’illuminés qui vont pourtant parvenir à réunir tout ce beau monde autour de leur organisation secrète, le MysteranduM. Selon eux, l’Apocalypse – la vraie – est prévue pour Dimanche en huit. Autant dire qu’il y a du pain sur la planche ! Leur ambition ? Comprendre les dérèglements climatiques qui ont ravagé la ville la plus célèbre du monde (Limoges) et déjouer un complot politico-mystique impliquant une menace extraterrestre imminente, des agents secrets et des grille-pain intergalactiques. Rien de moins ! La finalité de tout ça ? Sauver le Monde, pardi ! Et si vous n’y comprenez rien, soyez rassuré, eux non plus. Dégainez le pop-corn et préparez-vous à affronter la Fin du Monde la plus tordue et la plus tordante jamais racontée !

Mon avis :

Prenez deux prophètes, Nostra et Damus, sortis tout droit d’un hôpital psychiatrique. Après avoir découvert un étrange cylindre, ils sont persuadés que la fin du monde est prévue pour dimanche en 8, à cause d’une sombre histoire de souffles contraires. Plutôt que de se cacher pour ne pas retourner à l’hôpital, il décide de prévenir le monde entier du danger. Enfin, ils commencent par Limoges. C’est déjà pas mal.
Prenez un curé qui s’ennuie un peu dans son ministère et qui tente de tirer son épingle du jeu avec ces deux drôles de numéros. La bonne idée ? Créer une secte pardi ! Le MysteranduM. Mais ça pourrait bien cacher quelque chose tout ça, car il est bien mystérieux ce curé.
Prenez enfin deux femmes que tout oppose : l’une est chanceuse au possible, l’autre accumule les galères. Le problème, c’est qu’elles pourraient bien représenter ces souffles contraires que Nostra et Damus redoutent tant. Et quand elles finissent par se croiser, c’est bien une espèce de fin du monde qui souffle sur Limoges. Au point de mener tout ce beau monde en quête du sens de ce cylindre, de sa provenance et d’une sorte d’antidote.

Encore une fois, vous allez vous demander quel livre étrange je vous présente aujourd’hui ! Parce qu’on est bien d’accord que c’est un peu (mais juste un peu) dingue cette histoire. La fin du monde déjà, tout le monde sait bien que c’est le 21 décembre 2012 et pas dimanche en 8 (ou alors il va falloir que je me dépêche de faire plein de choses chouettes avant dimanche) ! Et puis des prophètes qui s’appellent Nostra et Damus, ça ne fait pas très sérieux, non ?

Et pourtant on accroche. Parce que jusqu’au bout on se demande comment l’auteur va se sortir de ce délire. Les personnages sont dingues, mais attachants. Malgré des longueurs dans la mise en place du récit, des descriptifs un peu trop nombreux et des accumulations d’histoires, le récit est distrayant et on passe un bon moment avec cette histoire de fous.

Maintenant il faut que je vous laisse. Parce que si la fin du monde est vraiment pour dimanche en 8, j’ai des vacances à prendre !

Extrait

Un extrait est disponible sur le site du roman.

Détails :

Auteur : Alexandre Jarry
Date de parution : 29/12/2011
426 pages

Cette chronique a déjà été lue 6630 fois.

%d blogueurs aiment cette page :