Des années 90 au milieu de l’année 2023, Arto Paasilinna nous raconte un futur possible.

Mais d’où t’es venue l’idée de lire ce livre ?

Ce livre fait partie de la sélection du Prix littéraire des blogueurs dans la catégorie Indiana. Vous pouvez lire les avis des autres membres ici. Encore une belle découverte grâce à ce prix !

La quatrième de couv :

Terre, XXIe siècle. Partout le chaos. Alors que l’économie s’effondre, des hordes de miséreux sillonnent les continents. La Troisième Guerre mondiale est sur le point d’éclater… Pourtant, dans la forêt finlandaise, un havre de paix demeure. Là où, des années plus tôt, sur son lit de mort, un vieux communiste a chargé son petit-fils de construire une église en bois. Autour d’elle, une communauté de Finlandais délirants s’est peu à peu formée : ensemble ils revisitent les techniques de subsistance de leurs ancêtres, loin d’un monde en déconfiture.

Avec un humour ravageur, Arto Paasilinna plaide pour une vie plus proche de la nature, sans les diktats de la société de consommation.

Mon avis :

Au départ, ça part un peu comme une blague. Un vieux monsieur mourant, Asser Toropainen, explique à son petit-fils, Eemeli, sa dernière volonté : il veut construire une église. D’ailleurs les papiers avec le notaire sont déjà à jour, une fondation religieuse a été créée dans ce but, il ne reste plus qu’à commencer les travaux dès qu’il sera mort. Cela étonne d’autant plus le petit-fils qu’Asser Toropainen a été pendant toute sa vie le plus grand brûleur d’églises. Mais au fond, le raisonnement n’est pas dénué de sens : Eemeli a travaillé dans le bâtiment mais vient de faire faillite, l’économie est au plus bas et une église ça ne risque pas la banqueroute, et en plus ils ont déjà des terrains à leur disposition. Comme on ne refuse rien à un mourant, Eemeli accepte donc de construire cette église et va découvrir à quel point cela va changer sa vie.

Des années 90 – où l’église se construit, une communauté se développe, on tente de se sortir des démêlés avec la justice, on s’adapte aux bouleversements dans le monde – au milieu de l’année 2023, Arto Paasilinna nous conte un monde possible, fait de bombe H, de famine dans le monde, de troisième guerre mondiale ; New-York est noyé sous les détritus, Paris se retrouve sous l’eau, l’Asie a disparu et même le pôle Nord n’est plus tout à fait au Nord !

Un roman d’anticipation certes, mais narré du point de vue des Ukonjärviens, cette communauté qui s’est créée autour de l’église d’Eemeli. Une communauté soudée, faite de gens bien, qui a fini par vivre totalement en autarcie et n’a de nouvelles de « l’extérieur » que par bribes, lors du passage d’un étranger. On est donc loin, très loin, d’un roman à La route. Ici on est plutôt dans un appel à notre conscience. Pour nous montrer qu’une alternative est possible. Que notre monde ultra moderne n’est peut-être pas l’unique réponse possible à tous les problèmes. Qu’au final, il risque même d’être la raison de notre perte à tous…

Une histoire en forme de satire où parfois certaines choses peuvent sembler un peu trop facile, un peu trop idéaliste, mais une histoire qui nous fait passer quand même un très bon moment !

Détails :

Auteur : Arto Paasilinna
Editeur : Folio
Date de parution : 29/10/2009
391 pages

Cette chronique a déjà été lue 2814 fois.

%d blogueurs aiment cette page :