La quatrième de couv :

Et vous que feriez-vous si vous pouviez voir le futur et que personne ne vous croie ?

Mon avis :

L’histoire est celle de Cassandre, jeune prodige orpheline, capable de voir le futur mais qui n’a aucun souvenir de son passé entre sa naissance et ses 13 ans. La voilà donc partie à la recherche de son passé aidée de ses nouveaux amis afin de découvrir l’origine de son pouvoir. Mais comme son homonyme troyenne, elle est condamnée à ne pas être crue par ses contemporains et doit donc tenter de les sauver « malgré » eux des fléaux de notre société moderne.

Depuis la trilogie des Fourmis, j’ai toujours été une grande fan de Werber. Sa façon de traiter les sujets, d’essayer de nous faire réfléchir à nos modes de vie et de pensée m’avait toujours intéressé. Mais depuis quelques années, en fait depuis « Le mystère des Dieux » et « Le papillon des étoiles », j’avoue ne plus adhérer totalement au style.

Dans ce dernier roman, « Le miroir de Cassandre », j’ai eu avant tout l’impression que Bernard Werber avait fait une liste de tout ce qui l’énervait dans notre société actuelle (société de consommation, pollution, guerre de religions, pouvoir politique frileux, etc.) et qu’il avait décidé de le glisser dans le livre. Du coup, j’ai eu l’impression de ne voir que cela. Et donc qu’il s’agissait plus d’un pamphlet que d’un roman.

La fin de l’histoire en elle-même me semble aussi un peu précipitée, style « happy end » individuel alors que justement le livre entier prône l’inverse, avec la mise en avant de la conscience collective, des générations futures, etc.

Je pense donc que début octobre l’année prochaine, je ne me procurerais pas le dernier Werber. J’attendrais certainement la sortie en livre de poche.

Détails :

Auteur : Bernard Werber
Editeur : Albin Michel
Date de parution : 30/09/2009
632 pages

Cette chronique a déjà été lue 4263 fois.

%d blogueurs aiment cette page :