La quatrième de couv :

Sauvage, révolté, Jun promène ses quinze ans dans les rues de Tokyo, loin d’une famille dont il refuse de parler.

Sa rencontre avec un maître du sumo, qui décèle un  » gros  » en lui malgré son physique efflanqué, l’entraîne dans la pratique du plus mystérieux des arts martiaux. Avec lui, Jun découvre le monde insoupçonné de la force, de l’intelligence et de l’acceptation de soi.
Mais comment atteindre le zen lorsque l’on n’est que douleur et violence ? Comment devenir sumo quand on ne peut pas grossir ?

Mon avis :

Jun a développé une allergie au monde. Il vivote loin de chez lui et a l’impression d’être invisible pour sa mère et les autres. Il rencontre alors « par hasard » un maître du sumo qui, malgré le fait que Jun soit un gringalet, voit un gros en lui. Il arrive à le convaincre de relever ce défi et de devenir un sumo.

Eric-Emmanuel Schmitt a réussi en 102 pages à nous dresser un portrait attachant de Jun que l’on suit de sa vie misérable sur les trottoirs de Tokyo à ses débuts difficiles en tant qu’apprenti sumo, jusqu’à sa renaissance et à l’acceptation de soi et de son passé.

Une belle réussite en si peu de pages.

Détails :

Auteur : Eric-Emmanuel Schmitt
Editeur : Albin Michel
Date de parution : 04/2009
102 pages

Cette chronique a déjà été lue 1782 fois.

%d blogueurs aiment cette page :