Du pur Anna Gavalda avec tout ce que cela implique de bon et de moins bon aussi !

La quatrième de couv :

Simon, Garance et Lola, trois frère et soeurs devenus grands (vieux ?), s’enfuient d’un mariage de famille qui s’annonce particulièrement éprouvant pour aller rejoindre Vincent, le petit dernier, devenu guide saisonnier d’un château perdu au fin fond de la campagne tourangelle.

Oubliant pour quelques heures marmaille, conjoint, divorce, soucis et mondanités, ils vont s’offrir une dernière vraie belle journée d’enfance volée à leur vie d’adultes.

Mon avis :

Anna Gavalda, on aime ou on aime pas du tout. Moi je pencherais plutôt du premier côté. J’ai tout lu jusqu’à maintenant, avec une grosse, très grosse préférence pour « Je l’aimais » et bien sûr « Ensemble c’est tout« .

Quand, en introduction,  je parle de ce qui est moins bon dans ce livre, c’est par rapport à la répétition du genre. Au fur et à fur des livres qu’elle écrit, on retrouve plus ou moins le même type de personnages – ceux qui sont un peu perdus dans la vie et dans leur vie, ceux qui jouent le rôle du grand frère – et le même type d’histoire.

Alors, me direz-vous, je n’ai qu’à reposer ce livre et passer à autre chose, n’est-ce pas ?

Oui, mais je dis aussi qu’il y a du bon. Et c’est tout simplement qu’avec le même type de personnage, le même type d’histoire, elle arrive encore à faire vibrer un petit quelque chose en nous. Ce petit truc qui fait que lorsqu’on referme le livre, on a comme un sourire aux lèvres, parce que cette fratrie, même avec ce récit de moins de 200 pages, on a l’impression de la connaître. Et on est heureux qu’ils aient pu vivre leur dernière « échappée belle ».

Détails :

Auteur : Anna Gavalda
Editeur : Le Dilettante
Date de parution : 10/2009
166 pages

Cette chronique a déjà été lue 3905 fois.

%d blogueurs aiment cette page :