L'enfant perdu - Anna LavrinenkoFaites comme Dima, trouvez l’élément déclencheur de votre vie pour ne plus la passer à attendre le bonheur !

La quatrième de couv :

« On m’a perdu à l’aéroport, dans la salle d’attente. Et puis, bien des années plus tard, je suis devenu adulte. »

Dima – un homme d’une trentaine d’années, d’à peu près un mètre quatre-vingts, des cheveux châtain clair coupés en brosse, des yeux bleus, des lèvres fines et pâles, bref, un home ordinaire – est-il voué à tout perdre autant qu’il est perdu ? D’abord sa mère, ensuite sa femme, et maintenant ses clefs ; il lui faut changer s’il veut s’en sortir. A travers l’histoire de cet enfant perdu, nous soupçonnons que c’est un peu celle de la jeunesse russe d’aujourd’hui qui nous est racontée… Le bonheur viendra du coup de pied donné dans la routine : il est toujours utile de nous le rappeler.

Mon avis :

« Elle était partie en jetant sur son épaule son sac de sport et elle avait marché sans se retourner. » C’est comme ça que Dima, 5 ans au moment des faits, a été abandonné dans un aéroport par sa mère. Un couple, de passage dans la salle d’attente, l’emmènera avec eux. Et très vite le petit garçon oubliera presque cet incident. Mais voilà qu’à 30 ans, coincé dans sa cage d’escalier parce qu’il a perdu ses clés, il a l’impression d’un retour en arrière dans cet aéroport : « On s’assied alors sur une marche d’escalier, on fume la dernière cigarette du paquet et, bizarrement, on se met à chercher un sens à sa vie… » Parce qu’en plus d’avoir été abandonné par sa mère, sa femme aussi l’a quitté parce qu’il était « inapte à la vie», et maintenant il se retrouve à la rue, sans aucun double de ses clés.

Alors en même temps qu’il va partir à la rencontre de ses amis pour tenter de trouver un double, il va remonter le fil de sa vie. Les manques, les erreurs de parcours, les réussites aussi, jusqu’à se retrouver avec cet homme qui vient de marier sa fille et qui va l’aider à comprendre que « les clefs perdues, une personne perdue, une chose oubliée, tout finira par retrouver sa place». Rasséréner, il va pouvoir reprendre sa vie en main…

Plus une nouvelle qu’un roman, ce petit texte a pourtant beaucoup de force. Derrière cet abandon, il est avant tout question des propres limites qu’on s’impose pour s’empêcher de vivre. « On m’avait perdu dans la salle d’attente d’un aéroport. Jusqu’à aujourd’hui, je n’avais pas bougé de cette salle d’attente. J’étais resté assis à attendre que quelque chose se passe». Alors faites comme Dima, trouvez l’élément déclencheur de votre vie pour ne plus la passer à attendre le bonheur !

Extraits :

Lire un extrait en ligne.

Détails :

Auteur : Anna Lavrinenko
Editeur : Edition de l’Aube
Date de parution : 02/05/2013
80 pages

Cette chronique a déjà été lue 4091 fois.

%d blogueurs aiment cette page :