La quatrième de couv :

Nathan a promis à sa mère de ne pas partir avant elle. Maintenant qu’elle est morte, il est libre de mourir.

Gabriel habite un grand appartement vide. Il est l’assistant d’un dénommé Marcus, tueur à gages.

Secrète, sans attaches, Angèle vit d’hôtel en hôtel.

Entre débauche et trafic, trois êtres mystérieux promènent leur solitude, leur désespoir et leurs déceptions dans une ville sans nom. Double jeu, double visage, le trio va se chercher, se croiser – parfois sans s’en apercevoir – et jouer à la vie, à la mort, un ballet d’ombres.

Mon avis :

Tout ou presque se trouve déjà dans la quatrième de couv’ : un trio qui se cherche, se croise, se déteste…

Je pensais dès les vingt premières pages avoir trouvé l’astuce, mais non, l’auteur a su maîtriser parfaitement le récit pour nous tenir en haleine jusqu’au bout.
Les chapitres sont courts et alternent les points de vue des trois protagonistes. Le rythme va crescendo jusqu’au dénouement en forme de libération pour nos trois personnages.

Une belle découverte.

Détails :

Auteur : Catherine Locandro
Editeur : Héloïse d’Ormesson
Date de parution : 04/01/2007
124 pages

Cette chronique a déjà été lue 4186 fois.

%d blogueurs aiment cette page :