Les Heures souterraines – Delphine de Vigan

Téléchargez en tant qu'e-book

Une lecture qui prend à la gorge, loin des clichés et facilités. Juste et simple !

Mais d’où t’es venue l’idée de lire ce livre ?

Depuis longtemps sur ma liste. J’avais réussi à attendre sa sortie en livre de poche.

La quatrième de couv :

Mathilde et Thibault ne se connaissent pas. Au cœur d’une ville sans cesse en mouvement, ils ne sont que deux silhouettes parmi des millions. Deux silhouettes qui pourraient se rencontrer, se percuter, ou seulement se croiser. Un jour de mai. Les Heures souterraines est un roman vibrant et magnifique sur les violences invisibles d’un monde privé de douceur, où l’on risque de se perdre, sans aucun bruit.

Mon avis :

Parfois il suffit d’un tout petit mot pour que toute une vie dérape. Pour Mathilde, il aura suffit qu’elle émette un avis un peu différent de celui de son supérieur direct pour que tout son monde s’écroule. Ce n’est pas comme un tremblement de terre pourtant. Dans ce cas-là, au moins c’est net, ça détruit tout sur son passage, mais ensuite, on peut reconstruire. Non, dans le cas de Mathilde, c’est insidieux, rampant, une atmosphère, une impression, un silence un peu plus long… Rien de grave au premier abord. Non, rien de grave en apparence. Mais de réunion annulée en dernière minute en dossier retiré pour mauvaises raisons, de changement d’attribution en changement de bureau, d’attitude hautaine en indifférence totale, il est trop tard, bien trop tard, lorsque Mathilde réalise qu’elle est victime de harcèlement moral. Elle est déjà épuisée, au bout du rouleau et n’a plus le courage de se battre pour faire entendre sa voix.

Parfois il suffit d’un petit mot pour qu’une autre vie dérape. «Je voudrais qu’on arrête de se voir. Je ne peux plus, Lila, je ne peux plus. Je suis fatigué.» Thibault, médecin à Paris, n’en peux plus de cette relation sans avenir, sans amour, sans retour. Alors il a décidé de mettre fin à cette mascarade, même si ça fait mal, même s’il espère encore… Et puis, il a déjà un métier qui l’occupe beaucoup, presque trop. Il a fuit la campagne il y a bien longtemps, les rhumes et otites pour travailler aux Urgences Médicales de Paris. Toujours sur les routes, sans attache, il traverse la vie un peu comme un fantôme.

Les Heures souterraines, c’est celles ou toutes ces personnes se croisent dans la rue, dans le métro, au sortir de la station. Celles où tous ces gens se bousculent sans jamais se regarder, sans jamais s’approcher l’un de l’autre, chacun dans sa solitude, face à ses propres problèmes. Avec des mots très justes, simples, Delphine de Vigan fait se croiser des personnages humains qui subissent de plein fouet l’inhumanité du système, des grandes villes, des autres… Sans verser dans le pathos, l’histoire prend à la gorge et nous prend aux tripes.

Extraits :

Lire le premier chapitre sur le site des éditons JC Lattès.

Détails :

Auteur : Delphine de Vigan
Editeur : Livre de Poche
Date de parution : 02/03/2011
249 pages

Téléchargez en tant qu'e-book

Cette chronique a déjà été lue 1345 fois.

 

Ca peut aussi vous intéresser :

27 Comments

  1. Un coup de coeur pour moi !

    Reply
    • Presque pour moi aussi !

      Reply
    • Très bonne lecture alors :)

      Reply
  2. J’ai utilisé les mêmes mots que toi pour ce livre qui m’a pris aux tripes. Un livre fort, très fort.

    Reply
    • Alors tu devrais aussi apprécier Nous étions des êtres vivants. Je ne me souviens plus l’avoir vu passer sur ton blog.

      Reply
  3. De fortes emotions pour moi aussi avec ce livre…

    Reply
    • Rien que de relire des passages pour écrire la chronique m’a donné à nouveau des frissons…

      Reply
  4. c’est prévu en lecture commune pour le 30 Avril.ton billet me donne envie de m’y plonger! Mais d’abord Loving Franck.Si tu ne connais pas je peux déjà te le conseiller.

    Reply
    • De nom seulement. Je suivrai ça sur ton blog quand tu publieras ton avis…

      Reply
  5. Tout à fait d’accord avec toi : un livre qui prend à la gorge et aux tripes. Je n’aurais pas dit mieux.

    Reply
    • Elle a vraiment une écriture que j’aime beaucoup. Comme dans No et moi. Très beau livre aussi si tu ne l’as pas lu.

      Reply
  6. J’avais beaucoup aimé ce livre aussi ! Une très jolie découverte qui me donne envie de découvrir davantage cette auteure !

    Reply
    • Si tu ne connais pas No et moi est très bien écrit aussi.

      Reply
  7. Je l’ai lu aujourd’hui, et j’ai également beaucoup aimé, en étant étonnée, parce que j’avais eu des échos plutôt négatifs…

    Reply
    • Ah bon ? Je ne pense pas avoir vu de billets vraiment négatifs sur ce livre. Un peu mitigé oui, mais pas négatifs pour autant.

      Reply
  8. j’avais lu pas mal de billets assez mitigés et mes copines de biblio n’ont pas aimé…

    Reply
  9. je l’ai lu pour une lecture commune à paraitre fin Mai (le 30 si mes souvenirs sont exacts) .Oui prise à la gorge car Mathilde vit ce que j’ai vecu pendant 5 ans dans une « grande » enseigne de livres,disques etc….Au bout de 14 ans je m’aperçois que je ne suis toujours pas guerie de ce qu’ils m’ont fait subir ..ils devraient etre pendus!!
    sinon le livre oui prend à la gorge car avec des mots simples elle met en evidence l’un des maux les plus insidieux de notre epoque:la solitude.

    Reply
    • J’ai traversé un phase pas aussi forte que celle du livre, mais je connais aussi la manipulation en entreprise… C’est terrible ce qui se passe dans ces entreprises…

      Reply
  10. heu je m’aperçois que j’avais deja mis un comm…la 1ere date n’etait pas bonne! c’est bien pour le 30 mai!

    Reply
    • Mais tu es toujours la bienvenue, même si tu as déjà mis un commentaire :)

      Reply
  11. ils m’ont envoyée à l’hôpital avec une bonne dépression nerveuse!

    Reply
    • C’est malheureusement toujours ceux qui subissent ça qui en payent aussi les conséquences… Rarement ceux qui sont à l’origine du problème !

      Reply
  12. Je ne sais pas quand je recevrai son dernier par PM mais je vais peut-être lire celui-ci avant, vu que Delphine et toi (mes références, on aime souvent les mêmes choses) l’avez bien supporté ! Car elle tape toujours où ça fait mal cette Delphine, visiblement…

    Reply
    • Très bien supporté pour ma part. Par contre pas accord acquis son dernier. J’avais lu l’extrait dans le magazine Lire et, pfiou, je vais attendre avant de me lancer là-dedans !

      Reply
  13. Je n’ai pas vraiment apprécié cette lecture mais cela dit j’ai beaucoup aimé ton article :-) aussi fou que ça puisse paraître.
    Je met ton billet en lien sur mon blog !

    Reply
    • Je sais être persuasive quand j’aime bien un livre :) Merci pour le lien, ça me donne l’occasion de découvrir ton blog !

      Reply

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>