La façon dont nous pensons le monde influence comment nous nous y comportons, et aussi ce qui nous arrive. Je le pense vraiment.

Une ville vide – Berit Ellingsen

Cette chronique a déjà été lue 1568 fois.

%d blogueurs aiment cette page :