Elle détestait jouer les rabat-joie et aurait adoré profiter du moment, sans arrière-pensée. Mais, au fond, elle haïssait les photos de mariage et la façon dont la mariée levait son bouquet en signe de victoire après avoir déclaré « oui», comme si elle venait de remporter une compétition sportive. Mêmes les plus minces maigrissaient pour l’occasion jusqu’à devenir des versions anorexiques d’elles-mêmes. Et que dire des sommes d’argent englouties dans ce fameux « grand jour» alors que l’on aurait pu en faire un usage mille fois plus utile? Toutes ses amis sans exception avaient passé tellement de temps à organiser  l’événement qu’on aurait dit qu’elles dirigeaient la parade d’Halloween de Macy’s. Maintenant, il y avait même des blogs pour les mariées stressées, pour les mariées qui ne voulaient plus se marier, pour les mariées branchées… Mais à sa connaissance, personne n’avait jamais pris un moment pour se demander: « Au fait, pourquoi est-ce que je me marie, au fond?»

Les liens du mariage – J. Courtney Sullivan

Cette chronique a déjà été lue 1627 fois.

%d blogueurs aiment cette page :