Pour lui, la seule chose qui compte vraiment c’est de partir et de découvrir le monde, des pays pour lesquels il a toujours eu de l’intérêt, les Etats-Unis, l’Inde, le Japon. A sa façon, il veut juste vérifier si le réel est à la hauteur de ses rêves, de ses désirs. Il y a des lieux dans son esprit, et il voudrait avoir la certitude qu’ils ont un peu de cet esprit qu’il leur prête. Des fantasmes, des images – les USA ont tracé leur route 66 en plein milieu de son cerveau et l’Inde, une route vers le Népal.

Cette chronique a déjà été lue 1670 fois.

%d blogueurs aiment cette page :