Faut pas juger à l’habit c’est vrai, mais quand on voit qu’ils sont habillés en marques de la tête aux pieds, qu’ils ont un superbe téléphone portable et qu’à côté de ça ils disent qu’ils ont pas d’argent pour acheter un ticket à un euro quarante je trouve que c’est un peu se foutre de la gueule du monde. Moi personnellement je peux pas me payer tout ça, par contre pour manger faut bien que je paye ma nourriture et je vais pas me mettre à aller voler dans les magasins. Le seul luxe que je me fais, c’est de m’acheter un livre par mois, et mes cigarettes. Après c’est un ressenti, si on voit que la personne elle a pas trop les moyens, le but c’est pas qu’il ait beaucoup plus de soucis qu’il n’en a déjà, on n’est pas des sauvages non plus.

Christelle, Agent RATP
Les directeurs, les ouvriers et les belles sténo-dactylographes
– Portraits au travail – Hélène Briscoe

Cette chronique a déjà été lue 1477 fois.

%d blogueurs aiment cette page :