« […] mais une part de lui-même qu’il ne comprenait pas bien aurait voulu que son père meure de sa chute, pour qu’il soit soulagé, pour que tout s’éclaircisse et qu’il puisse reprendre le cours normal de son existence.« 

Sukkwan Island – David Vann, p.72

Cette chronique a déjà été lue 995 fois.

%d blogueurs aiment cette page :