« Mme Burnes n’était pas une femme à qui l’on déniait le droit d’être mère. Grande et frivole, avec un appétit insatiable pour les histoires à l’eau de rose les plus mièvres et les plus bêtes, elle avait acquis une passion inextinguible pour l’Amour. En d’autres termes, elle vivait dans un monde où les hommes, tous aristocrates, faisaient leur demande en mariage au sommet d’une falaise, une nuit de pleine lune, tandis qu’en contrebas les vagues se fracassaient contre les rochers. Leur requête était acceptée avec un mélange de ravissement et de pudeur, après quoi il étreignaient leur pure fiancée contre leur torse viril.« 

Le gang des mégères inapprivoisées, Tom Sharpe p.27

Cette chronique a déjà été lue 4194 fois.

%d blogueurs aiment cette page :