Ça promettait d’être un bon petit policier bien sympa : un prix pour le meilleur roman policier nordique de l’année 1998, un bon article dans le magazine Lire pour un autre roman de Jo Nesbø, mais je suis passée à côté.

La quatrième de couv :

Parce qu’une jeune Norvégienne a été sauvagement jetée d’une falaise à l’autre bout du monde en Australie, l’inspecteur Harry Hole de la police d’Oslo est envoyé sur place par une hiérarchie soucieuse de l’évincer. Ce qui n’aurait dû être que routine diplomatique va se transformer en traque impitoyable au fur et à mesure de meurtres féroces qu’Harry Hole refuse d’ignorer. Autre hémisphère, autres méthodes… Associé à un inspecteur aborigène étrange, bousculé par une culture neuve assise sur une terre ancestrale, Hole, en proie à ses propres démons, va plonger au coeur du bush millénaire. L’Australie, pays de démesure, véritable nation en devenir où les contradictions engendrent le fantastique comme l’indicible, lui apportera, jusqu’au chaos final, l’espoir et l’angoisse, l’amour et la mort : la pire des aventures.

Mon avis :

Pour être honnête, je me suis ennuyée avec ce livre.

Le début du livre plante le décors sur l’univers australien, l’histoire des Aborigènes, la culture. Intéressant, mais un peu trop long quand même à mon goût.

Puis on se fait balader avec le héros Harry Hole, d’un restaurant à un autre, d’un point de vue touristique à l’autre, d’une anecdote culturelle à une autre.

Enfin l’enquête commence tout doucement à se mettre en place. Mais là, encore une fois, j’ai eu l’impression de me faire balader. D’abord, on cherche à tout prix à nous démontrer que le tueur c’est X (ben oui, je vais laisser un peu de suspense quand même pour ceux qui voudraient le lire…). Donc on nous donne tous les arguments, toutes les preuves de sa culpabilité. Mais finalement ce n’est pas lui.

Maintenant, on est sûr que le coupable est Y. Et ça recommence. Toutes les preuves sont contre lui. Il n’y a aucun doute possible. Mais finalement, c’est toujours pas ça.

Bref, après plusieurs fausses pistes de ce genre, Harry Hole découvre (on ne sait pas trop comment) qui est le véritable assassin. Mais là j’ai eu l’impression qu’on nous sortait ça d’un chapeau, un peu au hasard. Et là commence la descente aux enfers pour notre héros qui va replonger dans ses vieux vices avant de sortir vainqueur de cette épreuve.

Bon, vous l’aurez compris, je suis passée totalement à côté de ce thriller. J’ai eu l’impression tout le long du livre que les faits et évènements étaient mis bout à bout sans trop de cohérence, plutôt qu’assemblés harmonieusement.

Est-ce que certains d’entre vous aurez lu ce roman sans l’apprécier et en aurait aimé un autre de cet auteur ?

Détails :

Auteur : Jo Nesbø
Editeur : Gallimard
Date de parution : 2005
473 pages

Cette chronique a déjà été lue 13916 fois.

%d blogueurs aiment cette page :