Et voilà déjà 10 jours sans rien publier. Certains ont même osé se plaindre par email (enfin un, et il se reconnaîtra) que plus rien n’était publié. Flemme du mois de novembre, est-ce que c’est une excuse ? On va dire que oui. Pour me rattraper, petites chroniques express.

Le confident – Hélène Grémillon

Sa mère vient à peine de mourir que des lettres anonymes arrivent dans sa boîte aux lettres. Elle pense tout d’abord à une erreur de destinataire. Mais elle va très vite se rendre compte que c’est son histoire qu’elle découvre au fur et à mesure des courriers. Et c’est d’un coup toute son histoire familiale qui va être remise en cause. En la faisant remonter jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, l’auteur de ces lettres va démêler les fils de son histoire. Sans jugement aucun. Pour l’amener à comprendre sa propre filiation, sa place dans le monde. Très bon moment de lecture !

Les vacances pourries – Collectif

Alors que je reprenais tout doucement le chemin du travail, en septembre, @Vincnet_B me dit un soir sur Twitter que ce livre me remonterait le moral. Ni une ni deux, je file le télécharger. Alors est-ce que lire les vacances pourries des autres vous remontent totalement le moral quand la pluie se met à tomber, qu’il commence à faire plus frais et que le réveil sonne à 6h le matin ? Pas totalement. Mais ça a suffit à me divertir l’espace d’un trajet dans #monTer. C’est déjà pas si mal.

Avant d’aller dormir chez vous – Antoine de Maximy

Dans J’irai dormir chez vous, Antoine de Maximy part seul avec un sac à dos, ses caméras et tente de découvrir un pays en dehors des circuits touristiques habituels. Quoi de mieux donc que de rencontrer les habitants et, si possible, s’inviter à manger chez eux ou, encore mieux, à dormir chez eux. Cela donne lieu souvent à des rencontres improbables et extraordinaires.

Ici, Antoine de Maximy nous fait découvrir sa vie, de son enfance bohème, avec des parents dont la vision de l’éducation était « celle des anars de 68 », à sa période reporter de guerre, ses expéditions scientifiques, ses projets refusés… Parcours riche et intéressant, ce documentaire vous fera un peu mieux comprendre qui est l’homme qui se cache derrière l’émission.

Cette chronique a déjà été lue 3981 fois.

%d blogueurs aiment cette page :