Mon donjon mon dragon - Lilian PeschetSi tu as envie de lire quelque chose de neuf, de sympa, et qui en plus t’apprendra que derrière chaque geek il y a un vrai homme qui se cache, je ne peux que te conseiller ce livre !

Mais d’où t’es venue l’idée de lire ce livre ?

C’est Natalia, avec l’appui de l’auteur, qui m’a fait parvenir ce livre. Heureusement qu’elle me l’a bien « vendu », car, vu le titre et la couverture, je ne serais jamais allée vers ce texte !

La quatrième de couv :

Bram est le modèle même du geek parfait : une carrière professionnelle vouée au développement de sites web pour clients pénibles, une vie sociale principalement consacrée aux jeux de rôles, aux jeux vidéo et à la lecture de romans de science-fiction ou de fantasy, et une vie sexuelle… proche du néant. Pourtant, un grain de sable va venir perturber cette mécanique bien huilée. Ce grain de sable s’appelle Aurore, une jeune fille apparemment bien sous tout rapport et qui débarque en tant que stagiaire dans l’entreprise de Bram. Aurore va bouleverser sa vie… mais pas forcément dans la direction souhaitée.

Mon Donjon Mon Dragon est plus qu’un roman : c’est un manifeste du nerd, une véritable exploration sociologique de l’étrange univers dans lequel évoluent les geeks, et une déclaration d’humour noir et grinçant. Les geeks ont donné au monde ses plus beaux cerveaux, et leurs rangs grossissent chaque jour : Mon Donjon Mon Dragon nous incite à considérer de plus près ceux que – par cruauté ou simplement par bêtise – le monde a longtemps appelés losers.

 <Mon avis>

Tu ne comprends pas pourquoi aujourd’hui j’ai mis des <> autour de Mon avis ? Les orques qui viennent faire irruption dans une réunion avec le grand chef ça te semble « légèrement » improbable ? Et pour toi les nains c’est ce truc qu’on met dans le jardin pour décorer et absolument pas des petits personnages en papier amoureusement décorés pour servir dans une jeu de rôle papier ? J’en suis au même point (sauf pour le <>, là je maîtrise).

Si je t’explique tout ça, c’est simplement pour ne pas que tu penses, comme moi, que ce livre est réservé au geek, au nerd ou au nolife. Non. Il y aura bien quelques mots qui te sembleront un peu obscure, mais rien d’insurmontable pour comprendre l’histoire. Tiens d’ailleurs, l’histoire, il serait temps d’en parler, non ?

Bram est donc un geek. Un vrai. De ceux qui pensent que toutes les femmes dans l’informatique sont soit laides, soit à la limite de l’acceptable. De ceux pour qui le chef de projet est forcément le mal absolu (ou presque). Bien. Déjà là, on partait bien mal. Je suis une femme, qui travaille dans l’informatique. Et en plus je suis chef de projet. On les cumule un peu là non? M’armant de courage, je décide de passer outre ces points de détail (hum hum!) pour voir où va le mener cette histoire d’amour naissante avec la nouvelle stagiaire.

Et au final, je n’ai pas été déçue ! Ce qui partait comme une histoire d’amour entre un geek limite puceau et une petite stagiaire toute mignonne va aller beaucoup plus loin. Parce que Bram, pour faire plaisir à sa belle, va se lancer dans le codage à partir de rien d’un nouveau site : la démocratie 2.0. Celle qui va permettre à tous de réellement participer à la vie de la société. Et là, ça devient très intéressant comme approche !

Je ne vous cache pas non plus que le fait de retrouver Scoubidou ou encore Albator pour justifier ce projet fou de Démocratie 2.0 devant des journalistes est juste extraordinaire. Et pourquoi Albator ? « Cet anime prône des valeurs de résistance, d’indépendance, il nous pousse à nous faire notre propre opinion, à devenir critique, et à ne pas hésiter à refuser ce qu’on nous impose. Albator apprenait aux enfants qu’il fallait être juste avant d’être comme tout le monde. C’est ce que j’ai fait : j’ai refusé le système, j’ai cherché la justice, et j’ai proposé quelque chose de neuf. »

Alors si tu as envie de lire quelque chose de neuf, de sympa, et qui en plus t’apprendra que derrière chaque geek il y a un vrai homme qui se cache, je ne peux que te conseiller ce livre !

</mon avis>

Détails :

Auteur : Lilian Peschet
Editeur : Walrus
Date de parution : 31/05/2013
112 pages

Cette chronique a déjà été lue 16121 fois.

%d blogueurs aiment cette page :