Portrait d'après blessure - Hélène GesternOn partage un événement par un cliché, une vidéo en direct, un post sur les réseaux. Mais quid des gens que l’on livre ainsi en pâture ? C’est ce que tente de démêler ce roman.

La quatrième de couv :

Il s’appelle Olivier, elle s’appelle Héloïse. Ils partent déjeuner, mais la rame de métro dans laquelle ils sont montés est gravement endommagée par une explosion. Restera de cet accident des corps meurtris, un sentiment brisé et une photo de leur évacuation, si violente et si impudique qu’elle va tout faire trembler autour d’eux. Ils n’auront qu’une obsession : réparer les dégâts que cette image aura causés dans leurs vies.
Portrait d’après blessure raconte l’histoire de deux êtres aux prises avec le pouvoir des photographies, qu’elles parlent la langue de la dignité ou celle du désastre.

Mon avis :

Alors qu’ils partaient pour un déjeuner, Heloïse et Olivier se retrouvent dans le métro alors qu’une bombe explose. Gravement blessée, les vêtements déchirés, Heloïse est secouru par un Oliver hagard. Il suffira d’un photographe présent sur les lieux au même moment pour que leur vie soit changée à jamais. Car cette photo d’un homme secourant une femme à moitié dénudée fera la Une de tous les journaux. Elle fera le tour de tous leurs amis, leur famille, leurs collègues de travail. Avec une légende laissant à penser qu’ils sont un couple.

Une fois sortie de l’hôpital, alors qu’elle récupère encore de ses nombreuses blessures, Heloïse va affronter les doutes de son mari, les sous-entendus des amis et les regards interrogateurs dans la rue. En pleine reconstruction, physiquement meurtrie, psychologiquement touchée, elle va devoir apprendre à gérer cette mise en lumière imposée et démultipliée par la force de diffusion d’Internet. Olivier de son côté va aussi totalement remettre en cause sa manière de voir la vie et d’envisager son métier, qui était justement de mettre des événements en avant par la photo.

L’image et la photo ont une importance de plus en plus marquante dans nos vies aujourd’hui. On partage un événement par un cliché, une vidéo en direct, un post sur les réseaux. Mais quid des gens que l’on livre ainsi en pâture ? Quel impact sur leur vie de tous les jours ? Comment ces personnes, déjà marquées par un événement, vont réagir face à leur image ainsi exposée ? C’est ce que tente de démêler ce roman. Un livre très fort, avec une écriture très fine pour nous amener à réfléchir à notre consommation d’images. Surtout celles qui ont tendance à circuler très rapidement sur les réseaux lors d’événements tragiques.

Extrait

Portrait d'après blessure - Hélène Gestern

Détails :

Auteur : Hélène Gestern
Éditeur : Arléa 
Date de parution : 2014

Cette chronique a déjà été lue 1981 fois.

%d blogueurs aiment cette page :