Sous des dehors durs et insensibles, des personnages fragiles peuplent ce roman qui nous dépeint certains maux de notre société actuelle.

Mais d’où t’es venue l’idée de lire ce livre ?

Grâce à un partenariat Blog-O-Book et Folio. Comme j’avais déjà lu Le ciel des chevaux, du même auteur, avant d’ouvrir ce blog, j’avais envie de redécouvrir l’univers de Dominique Mainard. Merci à BoB et Folio pour ce partenariat.

La quatrième de couv :

Encore adolescente, Delphine a compris que les êtres humains ont besoin de réconfort, de mensonges même pour que leur vie soit supportable. Elle a trente-cinq ans et dirige une agence qu’elle a créée, Pour Vous, destinée à panser les plaies des hommes et des femmes suffisamment riches pour y avoir recours. Mais comment jouer tous les rôles, adopter toutes les identités sans se perdre?

De nombreux personnages traversent le roman : une vieille femme, lectrice de livres à l’eau de rose, un adolescent autiste enfermé dans les jeux virtuels, un homosexuel malade dont Delphine accompagnera les derniers mois et, enfin, l’amant de celui-ci, qui éveillera en elle des sentiments inconnus.

Dominique Mainard nous conte le parcours d’une femme qui s’ouvre à la compassion et à la vie.

Mon avis :

Depuis toute jeune, Delphine doit se débrouiller toute seule : émancipée à seize ans, des parents absents, des études jamais finies. Elle démarre donc du mauvais pied dans la vie. Jusqu’à ce qu’un jour, une petite vieille sympathique l’embauche pour l’aider à faire ses courses et lui tenir compagnie. Très vite, Delphine va se trouver sous la protection de cette dame, qui va lui payer des cours pour qu’elle puisse apprendre à lire et écrire correctement, lui donner certains de ses vêtements, car Delphine n’a pas de quoi se payer des habits chauds pour l’hiver, etc. Et c’est de cette rencontre que va naître la vocation de Delphine. Aider les autres. Mais les aider d’une manière très inhabituelle, puisqu’elle va leur faire payer ses services : remplacer une fille jamais présente, tenir le rôle de sa femme morte pour qu’un mari puisse une dernière fois faire l’amour avec elle, trouver un enfant pour qu’un couple puisse enfin réaliser son rêve ? Tout ça et même beaucoup plus encore est possible chez Pour Vous. Il suffit de payer.

Comme dans Le ciel des chevaux, les personnages de Dominique Mainard, sous une apparence solide et forte, cachent une grande fragilité. Mais être fragile, c’est être vulnérable. Et ses personnages ont souvent déjà bien trop souffert pour laisser à nouveau quoi que ce soit les atteindre. Ça peut sembler froid et impersonnel comme ça. Et ça l’est. Dans l’écriture, dans les efforts que déploie Delphine pour ne surtout pas ressentir quoi que ce soit et aussi dans la vision du monde que nous offre Dominique Mainard. Mais si on regarde un peu autour de nous, sommes-nous vraiment à l’abri de voir un jour une telle agence s’ouvrir ? Delphine ne fait qu’apporter aux gens ce qui manque souvent dans nos villes : un lien social, une écoute, un geste pour l’autre.

Un bémol ? Petit le bémol, mais ça sera pour la façon dont Delphine va finalement s’ouvrir au monde et aux sentiments. Une impression de trop de facilité dans tout ça, comparé à la carapace qu’elle s’était forgée. Mais je ne peux que vous conseiller de découvrir malgré cela Dominique Mainard et son écriture qui est, comme le dit si bien Brize,  » comme une voix basse et mélodieuse capable de capter immédiatement mon attention ! « 

Détails :

Auteur : Dominique Mainard
Editeur : Folio
Date de parution : 09/04/2010
306 pages

Cette chronique a déjà été lue 1806 fois.

%d blogueurs aiment cette page :