Une belle brochette de personnages, des sujets graves traités avec beaucoup d’humanité, mais aussi une bonne dose d’humour… A découvrir pour comprendre pourquoi la Vierge Marie est apparue à un incroyant. Vous ne serez pas déçus.

Mais d’où t’es venue l’idée de lire ce livre ?

Proposé par la maison d’édition. J’avais aimé la présentation du roman et le côté décalé qu’il semblait y avoir dans le traitement du sujet.

La quatrième de couv :

« La Vierge m’est apparue le 1er avril 2008. La date était mal choisie. Je sais qu’humour et spiritualité ne sont pas toujours antagonistes, mais sincèrement, j’aurais préféré le 31 mars. »

Quand la Vierge Marie apparaît à Pierre Mourange, vétérinaire incroyant et morose, elle croit sans doute lui faire plaisir.
Elle aurait dû lui demander son avis.
Cocktail d’humour et d’insolence pour une subtile comédie d’Antoine Sénanque.

Mon avis

Veuf depuis 10 ans, plus ou moins morose, ne demandant pas grand-chose à la vie, Pierre Mourange est, en plus, tout sauf croyant. Alors la première fois que la Vierge Marie lui apparaît, il est quand même bien embêté. D’autant que c’est loin d’être une apparition extraordinaire comme on pourrait le voir dans les films. Non, là on est plutôt dans le basique : « Elle est restée devant moi, bien droite, dans l’entrée de mon appartement, elle m’a regardé une minute ou deux, attentive, et elle s’en est allée. » Si on rajoute à ça le fait qu’elle lui est apparue un 1er avril… forcément, il y a de quoi faire rire le père de Pierre, son frère, son médecin, ainsi que toutes les personnes à qui il va en parler dans un premier temps… Oui, mais voilà. Elle reviendra une deuxième fois. Toujours aussi sereine. Puis une troisième…

La quatrième de couverture donne le ton, c’est une comédie qui nous est proposé ici. Et pourtant, la Vierge Marie et ses apparitions ne sont pas vraiment de ce domaine-là habituellement. C’est en partie ce décalage qui m’a intéressée lors de la proposition du livre. Et on peut dire que l’auteur tient tout à fait les promesses de ce résumé. Il y a de la gravité dans ce livre, avec des thèmes comme le deuil, la maladie, l’accompagnement des personnes en souffrance, la religion aussi, bien sûr. Mais le tout est traité avec une bonne dose d’intelligence, de tact et beaucoup d’humanité. On referme le livre avec le sourire aux lèvres et en même temps un petit pincement au cœur pour ces personnages finalement plein de vie.

Détails :

Auteur : Antoine Sénanque
Editeur : Grasset
Date de parution : mai 2012
256 pages

Cette chronique a déjà été lue 3374 fois.

%d blogueurs aiment cette page :