Un livre très dur sur la crise et l’entreprise. Pour ceux qui ont perdu les mots pour exprimer leur souffrance.

Mais d’où t’es venue l’idée de lire ce livre ?

Au moment de faire mon choix en lecture numérique sur Bibliosurf, c’est le texte sur la couverture et le sous-titre, Un licenciement, qui m’ont interpellée.

La quatrième de couv :

Saluer mon chef une dernière fois, les RH me fixent rendez-vous pour le solde de tout compte, il faudra repasser dans quelques jours, post-humiliation.

Mon avis :

Sans. Sans bureau fixe, sans considération, interchangeable, sans cesse remplacé, déplacé et finalement sans travail. Avec les Assedic pour tenir un peu, parce que c’est la crise, parce qu’il faut sauver l’entreprise. Alors pour le bien de tous, pour le bien des salariés, pour le bien, parce qu’il le faut, il n’y a pas le choix, on se sépare, plan de départ volontaire, merci de nous aider à maintenir la santé de l’entreprise… Ne vous inquiétez pas, un jour la reprise viendra et vous pourrez tous recommencer à aider l’entreprise…

Récit éclaté de ces entreprises qui vous avalent chaque matin pour vous recracher le soir, vidé de toute envie, de toute pensée cohérente, de toute individualité. Phagocyté, avalé, bouffé, avec finalement cette envie de tout casser, pour évacuer parce qu’on ne comprend plus rien. Ou finalement partir, parce que trop dur, parce qu’on n’en peut plus et qu’il faut bien faire quelque chose pour ne pas sombrer…

Un texte très dur, violent même parfois dans la souffrance qui s’en dégage. Un texte sur la crise, l’entreprise. Un texte qui touchera tous ceux qui se retrouvent un jour sans mots pour exprimer leur malaise…

Extraits :

Un premier extrait de ce livre a été posté dans l’extrait du mardi 40. Vous pouvez aussi lire le début de ce livre sur le site de l’éditeur.

Ne plus avoir la force de se dresser humain dans ce lieu de machinerie ? Quel masque ? Quel masque nécessaire dedans ? Quel masque petit à petit conservé dehors avec le temps ? car si difficile à enlever, de plus en plus, jusqu’à ne plus avoir la force de, car quoi en retour ? Quoi pour ce geste ?

Détails :

Auteur : Joachim Séné
Editeur : publie.net
Date de parution : 17/10/2010
66 pages

Cette chronique a déjà été lue 12296 fois.

%d blogueurs aiment cette page :