Une écriture qui m’a totalement happée, des personnages attachants, une intrigue très bien ficelée : on est en fin d’année, je peux donc me permettre de dire que ce livre est un des meilleurs que j’ai lu en 2009 !

La quatrième de couv :

Joseph a douze ans lorsqu’il découvre dans son village de Géorgie le corps d’une fillette assassinée. Une des premières victimes d’une longue série de crimes. Des années plus tard, alors que l’affaire semble enfin élucidée, Joseph s’installe à New York. Mais, de nouveau, les meurtres d’enfants se multiplient… Pour exorciser ses démons, Joseph part à la recherche de ce tueur qui le hante.

Avec ce récit crépusculaire à la noirceur absolue, R. J. Ellory évoque autant William Styron que Truman Capote, par la puissance de son écriture et la complexité des émotions qu’il met en jeu.
Prix Nouvel Obs et Bibliobs Du Roman Noir Etrange.

Mon avis :

Le résumé proposé pour ce livre nous prévient : il y a eu meurtres et Joseph, notre pauvre bonhomme de douze ans seulement, va être marqué à vie par les évènements qui vont prendre place dans son village natal. Mais on sait aussi très tôt qu’il y aura une vengeance puisque Joseph nous raconte rétrospectivement les faits.

À partir de là, on peut se laisser emporter par l’écriture et tout ce qui est raconté en plus de ces meurtres. Les thèmes abordés dans ce livre sont multiples :

  • la culpabilité que ce soit celle d’un peuple qui a la chance d’être loin de la guerre ou celle d’une mère qui a préféré taire des faits horribles
  • la différence concernant ses origines surtout en temps de guerre, la différence de ceux qui refusent un moule, la différence entre ceux du village et les étrangers
  • la folie, d’un meurtrier, d’une mère, d’une ville, …

Car dans ce livre, comme le dit si bien le proverbe, « ce n’est pas le but de la promenade qui est important, mais les petits pas qui y mènent ». On sait dès le début que le meurtrier va être puni même si on ne découvre son visage que dans les toutes dernières pages. Mais finalement, savoir qui est le meurtrier a peu d’importance comparée au voyage que nous a proposé Ellory dans ce magnifique roman.

« Parmi la folie que j’ai rencontrée, parmi la précipitation de l’humanité et le fracas et la brutalité des collisions auxquelles j’ai assisté, il y a eu des moments.« 

D’autres avis à lire sur Blog-O-Book.

Détails :

Auteur : Roger Jon Ellory
Editeur : Sonatines
Date de parution : 26/08/2009
602 pages

Cette chronique a déjà été lue 4388 fois.

%d blogueurs aiment cette page :