Skin, Mo Hayder

Skin, Mo Hayder

La suite des aventures du commissaire Jack Caffery et de la plongeuse Flea Marley.


Mais d’où t’es venue l’idée de lire ce livre ?

Plus d’un an que j’attendais la sortie en poche de ce livre. Même si je ne lis plus tellement de policier aujourd’hui, Mo Hayder reste un auteur que j’aime beaucoup et que je suis depuis le début.

La quatrième de couv :

Un rituel chasse l’autre… Alors que l’affaire du trafic de membres humains à tendance vaudoue est encore dans toutes les mémoires, on déplore des victimes d’un nouveau genre. Écorchées. Dépecées. On ne coupe plus, on épluche…

Seul contre tous, le commissaire Jack Caffery croit encore y voir l’empreinte du Tokoloshe, ce minuscule démon africain, mi-animal mi-humain, pervers et insaisissable… Obsession paranoïaque ou non, de faux suicides viennent bientôt ajouter à sa confusion. Quant au sergent « Flea » Marley, plongeuse de la brigade subaquatique, elle a d’autres soucis en tête. L’un comme l’autre sont encore loin de s’imaginer vers quelle monstrueuse réalité ils s’acheminent. Leurs pires cauchemars risquent bien, cette fois, d’avoir leur peau…

Mon avis :

Plonger dans l’univers de Mo Hayder, c’est effleurer un peu l’horreur. De son premier roman, Birdman, à Tokyo ou Pig Island, on se retrouve à chaque fois dans des univers noirs, morbides et souvent très cruels.

Skin est la suite de Rituel, paru en 2008, mais peut tout à fait se lire indépendamment. On y retrouve le commissaire Jack Caffery et Flea Marley, des personnages torturés par leur passé, et qui se battent tant bien que mal pour faire face à leur propre démon et en même temps résoudre des crimes qui semblent de plus en plus violent.

Loin de faire de la surenchère de violence, les détails sont souvent suggérés, effleurés et la psychologie des personnages restent un point important de ses romans. On se retrouve bien souvent devant des situations ambiguës où la frontière entre le bien et le mal est fine, presque invisible et où il semble bien difficile de se positionner dans un camps ou dans l’autre.

Skin n’est certes pas le meilleur roman de Mo Hayder (j’ai nettement préféré Tokyo ou Pig Island), mais on est quand même très vite pris dans l’intrigue et on a du mal à lâcher le livre avant la fin !

Détails :

Auteur : Mo Hayder
Traducteur : Hubert Tézenas
Editeur : Pocket
Date de parution : 10/06/2010
444 pages

Cette chronique a déjà été lue 1229 fois.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :