Terre zéro - Jean BuryOn ne décroche pas facilement. Très bon moment de lecture, même pour quelqu’un comme moi, pas fan de science-fiction à la base.

La quatrième de couv :

Paris, dans les années 2040

Christophe Vrécourt vient de se faire embaucher chez Impérium Industries. Le projet qu’on lui propose est si alléchant qu’il ne peut refuser le poste malgré la réputation douteuse du groupe.

Seulement, quand Christophe se rend compte qu’Impérium est bien plus avancé qu’ils ne voulaient le dire sur le sujet, il commence à se poser des questions. L’intelligence artificielle sur laquelle il devait travailler est en fait un androïde plus vrai que nature. Thomas, 15 ans.

Mais qu’est vraiment Thomas ? Et qu’est le vrai projet que semble dissimuler Impérium Industries ?

En quête de vérité, Christophe mettra à jour le secret bien gardé du géant industriel. Un secret innommable qui dépasse en horreur tout ce qu’il aurait pu imaginer.

Mon avis :

Christophe Vrécourt se sentait bien dans son milieu de chercheur. Fils d’une des plus grosses industries du pays, il a toujours refusé, par conviction, d’intégrer l’entreprise dirigée par sa mère. Mais quand le principal concurrent de sa famille, Impérium Industrie, lui propose un poste, il ne met pourtant pas longtemps à accepter. C’est qu’on lui propose un poste lié directement à ses recherches : l’intelligence artificielle et l’acquisition du comportement humain.

Thomas, son cobaye, lui est présenté comme un robot extrêmement évolué. De ceux qui pourraient partir à la guerre à la place des hommes, ou réaliser des tâches délicates… Mais Christophe va très vite se rendre compte qu’on lui cache pas mal de chose. Il va s’attacher à son petit protégé. Au point de tout faire pour le sortir des griffes d’Impérium. Car lorsqu’il découvre la vérité, il comprend que la rivalité , la guerre même, qui oppose Impérium à la société de sa mère n’est pas que le fruit d’une course au brevet. C’est une bataille du bien contre le mal !

Ouvrage de science-fiction, ce récit traite de sujets, en partie, actuels : clonage, lutte de pouvoir pour garder la tête des dernières technologies, jeux politiques… Le récit est mené comme un bon thriller, liant les événements du temps du récit (2040) à ceux du passé, quand la guerre entre les deux industries a commencé. On ne décroche pas facilement, on s’attache aussi au petit Thomas… Bref, très bon moment de lecture, même pour quelqu’un comme moi, pas fan de science-fiction à la base. S’il faut lui trouver un défaut, c’est la répétition de l’adjectif « marmoréen » très, trop, souvent. Ce qui à la longue a été un peu gênant…

Merci en tout cas à House Made Of Dawn pour ce bon moment de lecture !

Détails :

Auteur : Jean Bury
Editeur : House Made Of Dawn
Date de parution : 2014

Cette chronique a déjà été lue 3317 fois.

%d blogueurs aiment cette page :