Une pincée de surnaturel, une pincée de réalité, une pincée d’anecdote sur la vie de chauffeur de taxi donnent une recette plutôt réussie pour ce premier livre !

La quatrième de couv :

Stephen Bardot est chauffeur de taxi. Dans la nuit, il parcourt les rues de Brighton, jusqu’à parfois perdre conscience de ce qui l’entoure.

Et il rencontre Valérie. Valérie, qu’il vient chercher toutes les semaines au 13, Wish Road. Valérie, si malade, si sereine face à la mort. Quand Valérie cesse d’appeler, Stephen Bardot découvre que non seulement le 13, Wish Road, n’a jamais existé, mais que Valérie non plus.

Seul dans un monde où des anonymes qui le connaissent trop bien apparaissent puis disparaissent, Stephen décide de reprendre le contrôle de sa vie. Mais le 13 n’a pas l’intention de le laisser s’échapper.

Mon avis :

Ce livre écrit par un ancien chauffeur de taxi donne, en fond de toile, un bon aperçu de ce que peut être leur moment de vie partagé avec des inconnus. Avec quelques morceaux choisis chaque début de chapitre qui se révèlent assez marrant parfois.

Pour l’histoire du « treize », Sebastian Beaumont arrive d’un bout à l’autre à nous faire osciller entre le surnaturel et la réalité. Est-ce que ce « treize » est une sorte de secte réservée uniquement à quelques initiés qui savent entrevoir certaines choses ? Est-ce qu’il s’agit uniquement du fruit de l’imagination de Stephen qui décidément ne se remet pas de la faillite de sa société et qui travaille plus que de raison avec son taxi ? Ou alors est-ce en rapport avec certaines choses qu’il a préféré oublier et qui sont restées bloquées dans son inconscient ?

A vous maintenant de le trouver en lisant ce roman…

Détails :

Auteur : Sebastian Beaumont
Editeur : Timée
Date de parution : 26/03/2009
364 pages

Cette chronique a déjà été lue 5385 fois.

%d blogueurs aiment cette page :