Trois fainéants paumés, dans une ville sinistrée, mêlés à des situations rocambolesques. Un humour et des situations qui rappellent The Full Monty, sans les strip-tease .

La quatrième de couv :

Comment passer d’un petit boulot… à un gros magot ? L’équation semble insoluble pour les trois jeunes héros de cette histoire qui végètent entre gagne-pain abrutissants et petits deals de cannabis. Le chômage, qui frappe cette ville minière des environs de Pittsburgh, n’arrange rien. À force d’humiliations, la graine du crime germe dans l’esprit des trois lascars inexpérimentés. Qu’il s’agisse de voler une télé ou une Ferrari, ils montent leurs coups en amateurs. Mais nous sommes en Amérique, le pays de tous les possibles, et l’ambition finira par les rattraper. D’autant qu’un bon plan se présente…

Mon avis :

Il y en a un qui végète toute la journée sur le canapé. L’autre qui était cuistot, mais vient de se faire virer et se défonce aux médocs. Le troisième sort juste de prison et décide de promener les chiens de riches pour se faire un peu d’argent. Leur point commun ? Ils sont copains de fumette. Il n’y a vraiment rien qui ne puisse plus leur plaire que de se faire une soirée à fumer, à boire et à refaire le monde. Éternels ados, les responsabilités de la vie de couple ce n’est pas leur truc, même si l’un d’eux est marié avec un enfant… Le problème, c’est que dans leur petit coin de Etats-Unis, tout est à l’abandon. Les sociétés ferment les unes après les autres, le paysage est déprimant au possible et il n’y a pas vraiment de débouchés pour des petits gars, sympathiques au demeurant, mais sans diplômes et sans grande motivation non plus…

Mais lors d’une promenade de chiens, l’un d’eux se rend compte qu’un fourgon blindé vient chaque jour, à la même heure, sans protection livrer l’argent dans une banque. Et les deux convoyeurs ne sont plus tout jeune… Presque trop beau pour être vrai ! Il ne leur en faut pas beaucoup plus pour commencer à monter un plan, s’équiper… et à commencer à dépenser, en rêve, l’argent qu’ils vont pouvoir se partager !

Comme dans Un petit boulot et Tribulations d’un précaire, les personnages de Levison sont paumés, malmenés, mais toujours sur le ton de la plaisanterie. Ainsi, leurs déboires nous font rire et les rebondissements sont nombreux et tous plus rocambolesques les uns que les autres. D’ailleurs, à chaque lecture de Levison, je repense toujours au film The Full Monty. Dans les deux cas, on a à faire à une ville sinistrée par la fermeture d’usines, des hommes, pas tout à fait à l’aise dans le rôle qu’ils se choisissent, mais qui décident coûte que coûte de s’en sortir. Un peu également comme dans Une Mercedes blanche avec des ailerons de James Hawes. Le tout avec beaucoup d’humour !

Détails :

Auteur : Iain Levison
Traducteur : Fanchita Gonzalez Batlle
Editeur : Liana Levi
Date de parution : 05/01/2011
272 pages

Cette chronique a déjà été lue 3124 fois.

%d blogueurs aiment cette page :