Twittus politicus - Antoine Dubuquoy - Nico PratTwitter est une bête étrange, qu’il faut savoir manier correctement. Surtout lorsque l’on est une personnalité politique ! Antoine Dubuquoy et Nico Prat nous livrent leur analyse du phénomène.

Mais d’où t’es venue l’idée de lire ce livre ?

Proposé lors de la dernière opération Mass Critique de Babelio, le livre m’avait déjà fait de l’œil sur Twitter.

La quatrième de couv :

On l’a vu lors de l’affaire DSK, lors du printemps arabe, à l’occasion de la présidentielle ou lors de la lutte Fillon-Copé pour la tête de l’UMP : le tweet grille désormais la politesse aux médias traditionnels, réduits à relayer les informations dispensées sur les réseaux sociaux. Au cours de l’année écoulée, indubitablement Twitter est devenu un outil de la vie politique.

Mais qu’est-ce que Twitter ? Comment ça marche ? Quels en sont les codes ? Si vous n’y connaissez rien, rassurez-vous, ce livre va tout vous expliquer. Vous découvrirez son fonctionnement, ses grands moments, ses ténors et ses seconds couteaux, les tweets les plus mémorables ou les plus scandaleux. Par son instantanéité et du fait que ce sont souvent des acteurs de la vie politique (Eric Besson, Nadine Morano, Valérie Trierweiler…) qui twittent, ce nouveau média devance les télévisions et agences de presse, qui sont désormais, pour le meilleur ou pour le pire, obligées de courir derrière l’info. Mais c’est aussi un espace politique différent, où l’humour prend sa place et où la langue de bois n’est pas de mise. Ainsi le soir du premier tour de la présidentielle, où des messages codés ont fleuri sur la timeline Twitter, donnant le résultat avant le 20 h fatidique, sous forme de tweets codés #radiolondres, en hommage à la célèbre radio de la Résistance française, du genre : « Les talonnettes sont dans les cartons, je répète, les talonnettes sont dans les cartons ».

Et puis il y a bien sûr ce tweet devenu historique: « Courage à Olivier Falorni qui n’a pas démérité, qui se bat aux côtés des Rochelais depuis tant d’années dans un engagement désintéressé », signé Valérie Trierweiler, avec les répercussions que l’on sait.

Entre humour, dérapages et manipulations, ce livre interroge l’avenir, à l’heure de la communication instantanée.

Mon avis :

Twitter, cette bête étrange. On y arrive en tant qu’oeuf. Un peu perdu au départ sans personne à suivre. Puis on ajoute des comptes doucement. Les conversations se mêlent, s’entrechoquent et c’est souvent déroutant. On partage, on demande des infos, on fait de la promo. On #RT, on #FF, on #lol avec les autres. On #WTF cette info, ou même parfois on #osef. Enfin, #jdcjdr.

Twitter cette bête étrange qui s’invite en direct dans les débats politiques. Et où n’importe quel quidam peut fact checker l’information en 2 secondes et mettre à mal la vérité assénée par un homme politique. Twitter où tu peux invectiver directement ton élu, ou même le président lui-même (à moins de le confondre avec un compte fake…). Où tout, ou presque, semble parfois permis: des hashtag (pardon, mots dièses) à la con, comme ceux plus tendancieux, le bashing (attaque en règle contre une personnalité), ou le monde des bisounours…

Twitter c’est ce joyeux capharnaüm qui mélange dans sa TL (flux des personnes que l’on suit) les tweets sur la guerre en Syrie, suivis de photos de vacances, ou du dernier checking Foursquare. Alors forcément, les femmes et hommes politiques ont dû s’y mettre aussi. Certains avec du succès, d’autres nettement moins. Et il y a même ceux qui préfèreraient peut-être avoir moins de succès (Nadine Morano, si tu me lis…). Même armés d’une armada de communicants, ils n’échappent pas aux fail, aux clash et peu savent manier cette communication avec aisance.

Twittus Politicus se propose d’analyser ce phénomène qui aura vu l’émergence de tweet comme source d’information dans les médias traditionnels. Pourquoi les politiques sont-ils venus à Twitter? Quel rôle cet outil a-t-il joué dans la dernière présidentielle (avec notamment le fameux #radiolondres)? Et surtout, quel avenir pour cet outil dans le débat politique français? Une analyse rapide certes, mais qui trace les grandes lignes de la situation actuelle. Seul bémol pour ces 175 pages: ce livre fera rire les twittos (je déteste le twittas adopté par certains) qui auront suivi tous les événements décrit. J’ai par contre l’impression que ceux qui ne connaissent pas du tout twitter risquent d’être un peu perdu, malgré le lexique proposé.

Le plus intéressant sera surtout d’avoir cette analyse avec quelques années de recul.

Détails :

Auteur : Antoine DubuquoyNico Prat
Editeur : Fetjaine
Date de parution : 03-01-2013
175 pages

Cette chronique a déjà été lue 7988 fois.

%d blogueurs aiment cette page :