A lire si vous aimez les chats et l’humour décalé.

Mais d’où t’es venue l’idée de lire ce livre ?

On avait eu Benchley ici et . Il fallait donc passer aussi par Wodehouse. Détour chez le bouquiniste et on se lance !

La quatrième de couv :

Avec l’humour et la causticité qu’on lui connaît, P.G. Wodehouse nous entraîne dans une étrange et hilarante histoire de possession.
Lancelot est un jeune homme rêveur qui souhaite devenir artiste au grand dam de son oncle. Lorsque celui-ci, devenu vicaire et appelé en Afrique, lui confie son chat Webster, il ne se doute pas un instant de la terrible emprise que le félin aura sur lui. Peu à peu, Lancelot découvre qu’il est comme envoûté par cet énorme matou pontifical et mystérieux.

Mon avis :

Soixante-quatorze toutes petites pages pour cette première découverte fort sympathique de Wodehouse.

Une histoire abracadabrante où un artiste – de ceux qui ne se rasent qu’une fois par semaine, traînent en pyjama et fument au lit – se voit jugé par un chat. Oh bien sûr, il ne se fait pas reprendre oralement par celui-ci. Ce n’est pas de la science-fiction ici. Mais il sent, il voit à l’air du chat que celui-ci désapprouve au plus haut point sa façon de vivre, sa petite amie et son art. Ses amis tenteront bien de l’aider. Lui-même se sait ridicule, enclin qu’il est à amidonner ses cols de chemise pour faire plaisir à Webster…

Comment va-t-il pouvoir reprendre le contrôle de sa vie et se soustraire enfin au regard noir du chat ? Un peu de mystère, voyons ! Et régalez-vous avec ces soixante-quatorze toutes petites pages…

Extraits :

«Les chats ne sont pas des chiens !»

Il n’y a qu’un seul endroit où l’on puisse entendre des remarques aussi sages, lancées tout à fait par hasard dans le cours général de la conversation, et c’est l’arrière-salle du Repos du Pêcheur. Nous étions là, rassemblés autour de la cheminée, lorsqu’une Pinte de Bière Rousse, pensive, fit la déclaration rapportée ci-dessus.

Jusqu’à cet instant, nous traitions de la Théorie de la Relativité d’Einstein, mais nous ajustâmes promptement nos esprits afin d’affronter le nouveau sujet. p.5

Détails :

Auteur : P.G. Wodehouse
Editeur : Joelle Losfeld
Date de parution : 30/10/2002
74 pages

Cette chronique a déjà été lue 1698 fois.

%d blogueurs aiment cette page :