Eratosthène – Thierry CrouzetUne lecture dense, mais bien rythmée, et intéressante sur de nombreux points de vue !

La quatrième de couv :

Au IIIe siècle av. J-C, Ératosthène a inventé la géographie et mesuré la Terre. Directeur de la bibliothèque d’Alexandrie, poète, mathématicien et surtout philosophe de la liberté, il est tombé dans l’oubli pendant deux mille ans. Nous le redécouvrons plus vivant que jamais dans un roman historique qui nous plonge dans l’Égypte et la Grèce antiques.

Ératosthène a cherché le bonheur dans un temps de grands bouleversements, siège d’inventions révolutionnaires et d’une barbarie sans nom. Toute ressemblance avec notre époque n’est pas involontaire. Cet homme de l’Antiquité nous initie à notre modernité.

Mon avis :

Je n’étais pas forcément emballée quand Thierry Crouzet m’a proposé ce texte. Ca ressemblait fort à un livre historique, et ce n’est pas trop mon genre de prédilection. J’ai pourtant assez vite été rassurée. Même si, dans la forme, ça y ressemble, au fond, c’est un peu de nous qu’il nous parle.

Eratosthène était un homme aux multiples facettes: poète, mathématicien, directeur de la bibliothèque d’Alexandrie, géographe à l’heure où cette discipline n’existait pas encore… Un philosophe avant tout, curieux de la vie, des hommes et de tout ce qui l’entoure. Alors on va le suivre dans son voyage à travers la Grèce antique à la recherche du bonheur. Il va suivre les différents courants philosophiques et tenter d’en retirer des enseignements pour sa propre vie. Ces échanges, les multiples rencontres, les différentes cultures, c’est tout cela qui va l’amener à proposer toujours de nouvelles approches, à s’améliorer dans ces disciplines, à être curieux de tout et de tous…

Difficile de résumer et encore moins de classer un tel texte. Thierry Crouzet lui-même en parle comme d’un « roman de science-fiction dans le passé« . Et il y a un peu de ça. Car même si toutes les personnages ont existé, selon les recherches faites par l’auteur, il y a très peu de traces de qui a réellement été Eratosthène: « Il n’existe aucun gros livre sur Ératosthène. Je traque les allusions. Je picore les informations. C’est un travail de peintre pointilliste. Entre les taches de couleur rien que les abysses. »

Mais c’est avant tout vers ce voyage d’initiation que veut nous convier l’auteur. Ce voyage vers « le généralisme. Il le pense et je le découvre comme la seule posture soutenable lorsque tout se transforme. » Parfois je m’y suis perdue, souvent j’y ai retrouvé des idées intéressantes. Mais ce qui est fascinant aussi dans la version numérique, c’est de retrouver le journal de Thierry Crouzet qui relate, depuis 2000, la genèse et les difficultés d’un tel roman.

Une lecture dense, mais bien rythmée, et intéressante sur de nombreux points de vue !

A lire si…

Vous êtes curieux, un expert en rien ou pour découvrir la genèse d’un tel roman…

Extraits :

Lire un extrait en ligne sur le blog de Thierry Crouzet.

Un extrait a été publié dans l’extrait du mardi.

Détails :

Auteur : Thierry Crouzet
Editeur : L’âge d’homme
Date de parution : 28/08/2014
456 pages

Cette chronique a déjà été lue 5056 fois.

%d blogueurs aiment cette page :