Petit aller-retour Metz-Nancy en train pour une réunion de travail. Au retour, au moment du contrôle des billets, je vois la femme devant moi poser son livre pour présenter son billet au contrôleur. Je vais la voir dès que le contrôleur s’en va.

Tu lis quoi Annette ?

Annette lit L’Ultime Secret de Bernard Werber. Et elle n’est pas tout à fait emballée. Et je suis bien d’accord avec elle : Bernard Werber j’ai adoré la trilogie des Fourmis et puis après ça, de moins en moins.

Mais d’où t’es venue l’idée de lire ce livre Annette ?

C’est sa fille qui lui a prêté. D’ailleurs Annette lit beaucoup de livres conseillés par sa fille ou son mari.

Ton livre précédent ?

Juste avant ça, Annette lisait Les Ecureuils de Central Park sont tristes le lundi de Katherine Pancol. Si je ne me trompe pas, c’est aussi sa fille qui le lui avait conseillé. Et le prochain sera Tu devais disparaître… : Le roman d’une enfant royale cachée de Michel Didisheim.

Trois livres à emmener sur une ile déserte ou les trois livres préférés

Elle n’a pas vraiment de livre préféré. De toute façon, Annette lit avant tout pour s’évader, penser à autre chose et elle cherche donc des choses légères à lire, où il ne faut pas vraiment réfléchir. Elle aime beaucoup Mary Higgins Clark, Fred Vargas, les policiers en général (je lui conseille donc de découvrir Mo Hayder qu’elle ne connait pas encore) et le fantastique.

Corne ou marque-ta-page ?

Marque-ta-page sans aucune hésitation.

Comment tu choisis tes livres Annette ?

Comme expliqué un peu plus haut, Annette se fie énormément aux recommandations de sa fille, qui est une grande lectrice, ainsi que celles de son mari, qui lui aussi lit énormément. Sinon elle choisit aussi en fonction du résumé du livre.


A peine le temps de prendre une photo que notre train arrive en gare de Metz (Terminus, tout le monde descend) et nous repartons chacune vers nos autres occupations. Merci Annette pour ce moment !


Dans les questions-réponses ci-dessous, je dis « tu », mais comme je suis quelqu’un de très polie, je dis « vous » quand même aux personnes que je ne connais pas. Le texte est reproduit selon les notes que je prenais en même temps et selon mes souvenirs. Je m’excuse d’avance si j’ai omis des détails ou si je ne respecte pas tout à fait ce que vous vouliez dire. Vous pouvez, bien sûr, réagir dans les commentaires pour continuer la discussion !

Cette chronique a déjà été lue 3981 fois.

%d blogueurs aiment cette page :