La constellation du chien – Peter HellerLa constellation du chien offre du partage, un côté humain, de l’humour et l’espoir que finalement l’Homme est encore capable de belles choses…

La quatrième de couv :

Quelque part dans le Colorado, neuf ans après la Fin de Toute Chose, dans le sillage du désastre. L’art de survivre est devenu un sport extrême, un jeu de massacre. Soumis aux circonstances hostiles, Hig, doux rêveur tendance chasse, pêche et poésie chinoise, fait équipe avec Bangley, vieux cow-boy chatouilleux de la gâchette. Une routine de l’enfer.
Bangley défend la baraque comme un camp retranché. Hig “sécurise le périmètre”, à coups de méthodiques vols de surveillance à bord de “la Bête”, solide petit Cessna 182 de 1956 toujours opérationnel. Partage des compétences et respect mutuel acquis à force de se sauver mutuellement la vie, ils ont fini par constituer un vieux couple tout en virilité bourrue et interdépendance pudique. Mais l’homme est ainsi fait que, tant qu’il est en vie, il continue à chercher plus loin, à vouloir connaître la suite.

Mon avis :

C’est après la Fin de Toute Chose que commence cette histoire. Cette Fin de Toute Chose est un virus qui a contaminé quasi toute la planète. Il ne reste plus que quelques îlots de résistants à la maladie, ou les moins atteints. Et c’est Hig et son comparse Bangley qu’on va suivre dans cette aventure. Si le premier est un peu rêveur, humain, toujours prêt à aider les autres, le second est un guerrier solitaire. A eux deux, ils défendent leur petit bout de terre contre les pilleurs.

Mais ils ont trouvé un système de défense plutôt efficace: alors que Bangley reste à demeure pour parer aux dangers, Hig effectue des tours d’avion pour repérer les alentours et s’assurer que personne n’approche leur domaine. C’est lors d’une de ses tournées qu’il va capter un message radio… Le premier depuis  la Fin de Toute Chose… Il se sent obligé d’aller voir. Et c’est une aventure qui pourrait changer bien des choses pour les deux hommes.

Là où La route ne laissait aucune lueur d’espoir, La constellation du chien offre du partage, un côté humain, de l’humour et l’espoir que finalement l’Homme est encore capable de belles choses…

Extraits

Lire un extrait sur le site de la maison d’édition.

Détails :

Auteur : Peter Heller
Editeur : Actes Sud
Date de parution : 05/2013
336 pages

Cette chronique a déjà été lue 2619 fois.

%d blogueurs aiment cette page :