Un livre totalement à part qui mêle l’histoire de la vie en caserne au début du XXème siècle à des scènes dignes de figurer dans « Eyes Wide Shut ». Déroutant !

La quatrième de couv :

Un jeune officier issu de la noblesse embrasse la carrière militaire, mais goûte peu à l’atmosphère paillarde de la caserne. L’ennui s’évanouit par miracle devant une Italienne somptueuse, déesse des moeurs libertines. L’amour et la fascination l’égarent dans un dédale de perversions inattendues, avec pour seule liberté le choix de sa propre rédemption…

Mon avis :

Il y a une petite librairie près de chez moi où j’aime beaucoup aller. « La cour des grands » qu’elle s’appelle. Sur de nombreux livres, on trouve de petits papiers avec l’avis des propriétaires du lieu. Et ce livre, La robe, c’est justement comme ça qu’il est arrivé dans mes mains. La 4ème de couv. ne m’a pas du tout attiré. Mais comme elles avaient visiblement apprécié, je me suis laissé convaincre.

Le roman commence par la rencontre du narrateur avec un personnage étrange qui lui-même commence à lui raconter son expérience. J’ai mis quelques paragraphes à me rendre compte qu’on avait basculé dans cette deuxième histoire. Et ça m’a un peu perturbé sur ce début de roman déjà très court. Mais une fois entré dans l’histoire, on est emporté jusqu’au bout.

Le jeune Lieutenant, héros de cette histoire, peu intéressé par la vie de la caserne et la débauche de femmes, se réveille le jour où son subordonné lui présente un jeune Italienne envoutante. Ce jour-là, sa vie bascule et plus rien d’autre ne comptera que sa Rosetta. Celle-ci l’amène dans des endroits dont il ne soupçonnait même pas l’existence. Et tant d’un point de physique que psychique, il sera amené à découvrir son « point de retenue » afin de se libérer et de se révéler à lui-même.

Dans ce livre, l’auteur amène le questionnement sur les fantasmes inavoués, sur l’homosexualité refoulé ou non, sur l’expression de cette différence dans un milieu très macho, tout ça dans une époque loin d’être prête pour tous ces changements. Et cela en moins de 100 pages.

Détails :

Auteur : Alexis Robert
Editeur : Points
Date de parution : 19/08/2009
94 pages

Cette chronique a déjà été lue 1779 fois.

%d blogueurs aiment cette page :