Une nouvelle qui tombe à point nommé. C’est la grève générale en France. Peut-être La tune dans le caniveau pourra-t-elle nous apporter quelques pistes pour en sortir ?

Mais d’où t’es venue l’idée de lire ce livre ?

Thierry Crouzet est un auteur et un spécialiste de rien, comme il le note sur son blog. Volontiers provocateur, il s’attaque à l’immobilisme, au fonctionnement des maisons d’édition traditionnelles, aux community managers, à la propulsion des contenus, etc. Provocateur, oui, mais jamais fermé à la discussion, toujours à la recherche d’une nouvelle manière d’avancer par le biais de ses discussions avec ses lecteurs/commentateurs.

Alors quand il se rend compte que nous, blogueurs ayant l’habitude de parler de livres, nous chroniquons que très peu les livres numériques, plutôt que de se plaindre et de critiquer dans le vide, il préfère nous proposer un concours pour gagner une liseuse. Pour cela, il suffit de suivre les instructions exposées sur la page de la nouvelle La tune dans le caniveau. Le gagnant sera celui dont l’article aura été le plus vu/lu. Vous savez ce que vous devez faire, non ? Parce que même si je n’abandonnerai pas le livre papier, j’ai quand même bien envie de découvrir aussi ce qui se fait en production 100% numérique.

La quatrième de couv :

C’est la grève géné­rale. Sui­vis par les came­ra­men de la triD, les pauvres dépouillent les riches et para­lysent Paris. Les ordures s’accumulent dans les rues. Extase pénètre dans le 6e arron­dis­se­ment aban­donné aux insur­gés pour y retrou­ver son père, le plus célèbre des acti­vistes du réseau.

Mon avis :

On se retrouve dans un Paris futur. Quand exactement, on ne sait pas. Mais on est dans un Paris où c’est la grève générale et même plus que ça encore, on est au bord de la révolution. Les bandes « assiégeaient les immeubles bourgeois. Elles traquaient les riches, les dépouillaient, massacraient leurs téléphones mobiles et leurs ordinateurs, jetaient leurs meubles par les fenêtres. La grève, puis la révolte, avaient gagné toutes les villes occidentales. Plus personne ne gobait la promesse d’une prospérité partagée entre tous. » Seule Extase et son père tente encore d’influencer la situation, en donnant des pistes au peuple pour s’affranchir de la situation actuelle et essayer de mettre en place un autre système politique, une autre manière d’appréhender le monde et nos véritables besoins.

Idée intéressante dans l’ensemble, ce texte pourrait faire un bon roman. Mais présentée ainsi, cette nouvelle est encore un peu brouillonne. Trop de raccourcis sont pris dans l’ancrage temporel, la succession des situations, la présentation des personnages ou des idées, pour réellement entrer dans l’histoire. Concernant les idées justement, on aura par contre un aperçu des thèmes chers à Thierry Crouzet et qu’il développe régulièrement sur son blog. Mais même là, j’ai eu l’impression qu’elles étaient présentées de manière peu subtiles. Et surtout qu’elles n’étaient pas assez développées pour ceux qui ne connaissent pas le blog.

Bref, il y a une bonne base, mais il manque des finitions. Par contre, si vous ne connaissez pas le blog de Thierry Crouzet, je ne peux que vous inviter à y faire un tour. Même sans intervenir, comme je le fais moi-même, vous y trouverez forcément des idées qui vous feront réfléchir.

Détails :

Auteur : Thierry Crouzet
Propulseur : Thierry Crouzet
Date de parution :
27 pages

La tune dans le caniveau – Thierry Crouzet

Cette chronique a déjà été lue 4261 fois.

%d blogueurs aiment cette page :